À la fin d’un insoutenable suspens, la plainte de Sandra ALVES contre Olivier VAGNEUX classée sans suite !

Publié par

L’offensive alvesienne est arrêtée. La contre-attaque vagneuxienne va pouvoir commencer !

Par une communication du 18 mai 2022, le Parquet d’Évry-Courcouronnes m’informe que la plainte du 11 février 2022, de la directrice des Affaires juridiques de la Commune de Savigny-sur-Orge, dirigée contre ma personne, a été… – « WARNING ! SPOILER ALERT » – classée sans suite !

Le Parquet ne me précise cependant pas ni le code de classement (11 pour absence d’infraction ou 21 pour infraction insuffisamment caractérisée) ni la date du dernier acte d’enquête faisant courir le délai de prescription de 3 mois… Je ne suis pas inquiet ; je les aurais bien assez tôt.


Sur ce, je pense qu’il est donc officiellement permis de se foutre de la gueule de la juriste qui ignore qu’en matière de presse, le procureur ne prend JAMAIS l’initiative des poursuites. Donc que déposer une plainte simple ne sert généralement à rien, même s’il faut en réalité nuancer ce dernier propos.

Je précise quand même, que pour elle, en l’occurrence, cela ne servait réellement à rien.


En fait, je suis vraiment un connard de me moquer ainsi d’ALVES parce que la malheureuse ; et pris de pitié, ou plutôt de sollicitude, ou d’identification, je vais commencer à bien l’aimer, ne fait que se prendre exactement les mêmes différents murs que je me suis moi-même pris au début.

Alors si Oscar WILDE disait que « l’expérience est le nom que nous donnons à nos erreurs », et donc qu’il nous faut nous réjouir de l’expérience ainsi acquise par Sandra ALVES,

qui souffre en fait de n’être qu’une (mauvaise) théoricienne du droit, complètement déconnectée de la pratique…

Le fait est, que j’ai, et que j’aurais toujours, cinq ans d’avance sur elle dans la matière, et donc de manière très présomptueuse, je serai toujours plus fort qu’elle, parce que je connais par avance les pièges suivants dans lesquels elle va nécessairement tomber ; en tout cas au début.

Et si je fais aujourd’hui du droit, et que je relaie mes expériences sur le présent site, c’est fondamentalement pour permettre aux gens de ne pas faire les mêmes erreurs, que j’ai faites, que Sandra ALVES fait, et que d’autres feront demain. Et ils apprendront, et ainsi va le monde.


Nonobstant, (j’aime ce mot presque autant que « protestataire » ou « insurgé »)

Désormais, soit Sandra ALVES me cite à comparaître ; et l’honnêteté me commande d’écrire que je n’attends que cela pour lui donner une petite leçon de droit, au moyen d’une exception de vérité savamment rédigée.

C’est-à-dire que je vais précisément démontrer l’incompétence professionnelle dont je l’accuse par des moyens de faits et de droit.

Partant, soit, humiliation suprême pour elle, le Ministère public reconnaît que j’ai raison, et arrête les poursuites.

Soit on va au procès, et alors, je pourrais me défendre à partir, et seulement à partir, des éléments soulevés dans cette exception.


Je ne vous cache pas que dans mes grands fantasmes juridiques, il y aurait l’obtention d’arrêt des poursuites sur une exception de vérité de quelqu’un que j’aurais traité de « con ».

Et là, le procureur qui dit : « bon, on arrête tout, parce que c’est vrai qu’il est vraiment trop con. »


Soit, et ce n’est pas un chantage de ma part puisque je le ferai de toute façon, en réalité parce que j’ai besoin de constituer mes expériences devant le Tribunal ; au corps défendant de Sandra ALVES qui n’avait qu’à pas me déclencher, je la cite en dénonciation calomnieuse devant le Tribunal correctionnel.

Vraiment, je ne supporte pas ces fonctionnaires fragiles qui ne tolèrent ni la moindre critique, ni même la seule idée du fait qu’on leur demande de rendre des comptes. Va donc te trouver un travail dans le privé si tu veux pouvoir faire de la merde. Ton patron pourrait être moins chiant que VAGNEUX.

Mon christianisme, mon catholicisme ; et c’est aussi ce qui motivait mon engagement en détention, c’est de pouvoir très librement dire aux gens : « ce n’est pas parce que tu as merdé que tu es une merde. » Mais ce n’est pas là une raison de continuer à faire de la merde. Et, le problème, en Commune de Savigny, c’est qu’ils merdent quand même vraiment beaucoup !


Et puis, il ne fallait pas judiciariser l’affaire, probablement juste pour faire la belle devant les collègues. Du genre : « regardez comment j’ai bien fait fermer sa gueule à ce con de VAGNEUX. » (Ou pas ?)

La dernière à avoir essayé, ROUILLER-FORSANS, qui avait quand même inventé des preuves contre moi, est aujourd’hui poursuivi pour dénonciation calomnieuse et faux en écriture publique.

Je me rappelle aussi et surtout, de son avocate, qui m’avait appelée la veille pour négocier. Et moi de lui rappeler que c’était elle qui était à l’initiative des poursuites, donc que je n’avais aucune carte en main…

Et à l’audience, lorsque la parole est rendue en dernier au prévenu, je ne m’étais pas privé de m’interroger (c’est une technique rhétorique) sur son agressivité du jour, relativement à sa proposition de négociation de la veille !

Aussi voudrais-je approcher de ma conclusion en rappelant cette vérité de bon sens (cliquez sur le lien vidéo), qui s’adresse aussi bien à la mère ALVES qu’à tous ceux qui pourraient avoir la même idée qu’elle…


Maintenant, quel dommage que le Parquet ne m’ait contacté qu’après mon passage en préfecture ce 18 mai 2022, pour enregistrer ma déclaration de candidature aux législatives.

Parce que me trouvant à Évry-Courcouronnes, j’aurais ainsi pu adresser dès ce mercredi, ma demande de copie de la procédure préliminaire, et que ô supplice, je vais devoir attendre lundi après-midi pour le faire !

À suivre ; j’ai de toute façon besoin du dossier pour accéder à sa plainte et la démonter.



Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.