Éric MEHLHORN se rappelle à mon bon souvenir, en commettant un faux devant le Conseil d’État, au sens de l’article 441-1 du code pénal

Publié par

À chaque fois que je lis quelque chose que je connais écrit par lui, cette sempiternelle question :

« Mais comment ce mec a-t-il pu être maire pendant six ans ? »

Remarque que je ne pense pas que TEILLET se débrouille tellement mieux tout seul !


Toujours égal à lui-même, je fais donc aujourd’hui le grand honneur de consacrer ce petit article à mon ami Éric MEHLHORN (oui, comme Laure DARCOS, je suis ami avec tout le monde ! Même si elle n’est pas amie avec moi), lequel doit bien s’ennuyer depuis le temps que je ne parle plus de lui…

Voici un petit florilège de ce qu’il a écrit au Conseil d’État récemment :


I. Éric et la grammaire française

« Au travers des points qu’ils vous sont demandés de statuer (…) »

Sans commentaires…


II. Éric et le droit, ou Éric et sa formidable capacité à s’auto-incriminer

« La vidéo, ou autres agissements, n’ont en aucun cas été certifiés par un représentant du Ministère public. »

Quand un enfant fait une bêtise, il a tendance à dire : « c’est pas moi ».

Éric, lui, ne nie même pas la matérialité des faits que je lui reproche, mais uniquement leur valeur juridique ! C’est une défense intéressante.

Je passe sur le fait que ce n’est pas le Ministère public qui certifie les preuves…


III. Éric et la rhétorique : l’argumentum ad populum

Fin février 2022, j’ai publié des extraits du compte de campagne d’Éric, notamment ce foutage de gueule sur la masterclass qu’il a suivie : « comment gagner les municipales sans faire campagne », qu’il voulait se faire rembourser par l’État, lequel lui a répondu : « No way ».

J’ai pu le faire parce que j’en dispose de la copie intégrale, et donc, je connais ce qu’il y a dedans !

Et début mai 2022, Éric qui écrit : « Ce document [la lettre accompagnant les masques distribués par la Ville pendant la crise Covid] n’a d’ailleurs fait l’objet d’aucune remarque lors de l’examen de la CNCCFP. »

Mort de rire, ce document n’est même pas dans le dossier ! Donc la commission des comptes de campagne n’a jamais pu l’examiner !!!

La commission le lui a réclamé par lettre recommandé, en lui laissant trois jours pour répondre, et il ne l’a pas fourni.

Et ce que je trouve assez dégueulasse, c’est qu’elle est finalement passé outre ses non-réponses, et lui a validé son compte, sans se prononcer, par manque de temps, sur différents griefs.


Bref, Éric connaît aussi bien que moi que ce document n’est pas dans son compte de campagne et que la commission n’a donc pas pu le viser pour fonder sa décision.

Ainsi donc de dire : tout ce que j’ai fait était légal puisque la commission a validé mon compte, est d’une malhonnêteté intellectuelle sidérante ! Bien à l’image de la personne !






2 commentaires

  1. Aujourd’hui nous sommes le 15 juillet, c’était le jour de départ pour CINQ semaines NON-STOP de vacances au soleil pour Eric MEHLHORN quand il était maire et conseiller départemental (il suffisait de lire les arrêtés de suppléance pour le comprendre). C’était vraiment un élu très attaché à ses obligations. On va regarder comment va se comporter son successeur pour son premier été …

    1. MEHLHORN qui était même parti en voiture de fonction pour ses premières vacances… Aucun arrêté de suppléance n’était encore pris mardi, mais déjà deux arrêtés modificatifs de signature…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.