Avec la fin des « Anges », vers la fin de la télé-réalité en France ?

Publié par

Ce vendredi 2 juillet 2021, NRJ 12 diffusait le dernier épisode des Anges, qui ne dépasseront donc pas la 16e saison, à la suite du trop grand nombre de polémiques intervenues pendant cette dernière saison ; certaines permises par l’effet #MeToo. L’arrêt de cette émission emblématique, qui recyclait les anciens candidats de téléréalité, marque probablement la fin des grandes heures des classiques de ce genre. 

De manière liminaire, il faut remarquer qu’il y a dix ans, quand les Anges ont été lancés, on parlait bien de téléréalité. En effet, à l’époque, on donnait encore le temps aux candidats d’être spontanés avant de très vite se rendre compte qu’ils étaient inintéressants et donc de tout scénariser, généralement à outrance, ce qui enlevait toute crédibilité, d’où l’emploi actuel du terme de série-réalité qui a officiellement et plus justement remplacé celui de télé-réalité.

Il y a quelques mois, plusieurs chaînes célébraient les 20 ans du Loft sur M6, tandis que TF1 commençait à commémorer les 20 ans de la Star Ac. De l’aveu unanime des participants et des analystes, ces émissions fonctionnaient parce qu’elles étaient nouvelles et que les candidats étaient spontanés. Leur but premier n’était pas encore de faire du buzz, pour se faire remarquer, être casté pour les Anges et vivre comme influenceur voire avec sa propre série.

Les Anges, à sa manière, produit par Jérémy MICHALAK qui au début, travaillait comme chroniqueur dans les émissions bienpensantes de France 5 et critiquait les autres téléréalités voire la téléréalité, alors que c’est ce dont il vivait, aura renouvelé le genre, et lui aura certainement permis de vivre un peu plus longtemps, en mélangeant des candidats, certains récurrents, de tous horizons, déjà identifiés du public, et à qui on inventait des histoires.

La téléréalité va profondément se transformer quand la Cour de cassation va reconnaître en 2009 que le lien qui unit les candidats aux productions est un contrat de travail. Des Anges, on retiendra surtout Nabilla qui aura agité jusqu’aux hautes sphères du pouvoir en France, obligées d’avoir leur avis sur la jeune femme. Mais le modèle économique actuel s’essouffle, fait moins d’audience et se trouve de plus en plus cher à produire. Il doit évoluer et il évoluera.

La téléréalité ne va donc certainement pas disparaître mais elle va se réinventer sous d’autres formes. Cela semble en tout cas, d’autant plus par l’effet des mouvements #MeToo qui auront fini par libérer la parole, la fin des téléréalités d’enfermement. Effet Covid également qui fait que les gens ont été suffisamment enfermés pour avoir envie d’en regarder d’autres subir un tel traitement. En tout cas, une téléréalité des années 2000 et 2010 a vécu et elle s’achève ici.


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.