Vexé de fou, Alexis TEILLET apporte une mauvaise réponse à une question que je ne lui ai même pas posée ! Et ça vous coûte 5,37 euros !

Publié par

Parmi les pratiquants de l’orthotypographie française, il y a ceux qui soulignent la ponctuation qui clôt une phrase, et ceux qui ne le font pas.

Je revendique mon appartenance assumée à la deuxième catégorie. Je trouve cela « swag » de ouf.

Il n’y a aucune règle formelle. Du moins, je n’en ai pas encore trouvée.


En octobre 2022, j’ai envoyé ma tribune pour le bulletin municipal sans souligner le point de ma dernière phrase.

Et alors, vous savez qu’ils m’emmerdent un maximum parce qu’ils exigent un format texte brut ASCII, parce que ces demeurés ne savent pas exploiter les PDF…

Probablement pour pouvoir importer directement mon texte (sans perte de données), parce qu’apparemment, ils sont tellement limités intellectuellement qu’ils ne savent pas plus manipuler la fonction couper/coller…

Plus précisément, ces empiaffés ne savent en fait pas gérer les préférences de leur logiciel de montage.

Et donc ils copient mon texte mais le collent en brut, donc ils perdent tous mes effets (gras, italique, souligné…) puis ils doivent les remettre manuellement… Au moins, pendant qu’ils font cela, ils sont occupés à ne pas faire d’autres conneries.

Sauf que devinez quoi ? J’ai beau n’avoir que 319 signes ; c’est déjà beaucoup trop pour eux, et donc ils n’y arrivent désespérément pas. Il n’y a rien à faire !


Quand même, au passage, je leur indique comment on modifie les paramètres sur In Design CC :

Édition < Préférences < Coller (Toutes les informations) – l’option Texte seul est programmée par défaut.

Si dans cette commune, je ne fais pas tout moi-même… Mais ils sont aussi justement capables de ne rien faire juste parce que c’est VAGNEUX qui leur a dit. Un peu comme avec le Plan local d’urbanisme, où ils se sont opposés à la moitié des orientations du cabinet d’études, parce que c’est moi qui les proposaient… Aujourd’hui, ils regrettent.




Je connais qu’ils me liront.

Même si personne ne me lit. Mais que tout le monde sait ce que j’ai écrit.

À croire qu’ils n’ont d’ailleurs absolument rien d’autre à foutre sur leurs heures de travail…


Dernier exemple avec le Facebook de la Commune.

Le 11 novembre 2022 à 13 h 36 :

Je publie un article le samedi 12 novembre à 10 h 00 :


Le samedi 12 novembre à 10 h 28 :

Si seulement, ils pouvaient être aussi réactifs partout !


J’en reviens à mes affaires.

Alors, dans le règlement intérieur du Conseil municipal, on a un article qui parle de relecture des bons à tirer (le 32).

Et le maire est censé attendre notre aval pour envoyer à l’impression.

Et moi, je reçois le BAT dans lequel ils ont souligné le point final.

Et je conditionne donc mon BAT au désoulignage ? Au désoulignement ? De mon point final.

Mais comme TEILLET n’en a rien à foutre de mon avis, le bulletin était limite déjà imprimé et prêt à être distribué.

Et donc évidemment, ils n’ont pas pu prendre en compte ma correction, puisque même en respectant les délais qu’ils m’impartissaient, le maire avait déjà envoyé à l’impression…

Ainsi, avez-vous pu recevoir le Mag avec le dernier point souligné, rompant inévitablement l’équilibre de ma tribune, et qu’écris-je l’harmonie du monde et de l’univers ?


Donc puisque je n’ai rien à foutre de ma vie ; ce sont eux qui le disent, je fais un courrier à TEILLET en lui exprimant ma plus vive indignation.

Ils sont tellement cons dans son administration et sa majorité, et surtout tellement prévisibles, qu’ils n’en retiendront évidemment que le fait que je pinaille pour un point.

Mais vous, lecteurs, qui êtes particulièrement intelligents et avisés, avez bien compris que le problème est surtout que TEILLET ne respecte pas son règlement intérieur en ne tenant pas compte des remarques sur le BAT.

Bref, ils vont tomber dans mon piège.

Et moi, je pourrais encore leur rentrer dans la gueule.

Ils adorent cela ; ils trouvent enfin du sens à leur existence : résister à VAGNEUX !


On en finit : le problème est bien juste celui que TEILLET doit attendre les validations du BAT pour envoyer à l’impression. C’est dans son règlement !

C’est la question que je lui pose.

Mais piqué au vif : TEILLET nous apporte une autre réponse.

D’une part, il ne donnera plus de date prévisionnelle pour l’envoi du bon à tirer ; peut-être parce qu’il m’était un peu trop facile de comparer le cachet de La Poste à la date prévisionnelle d’envoi du BAT…

D’autre part, pour ne pas que je puisse feindre de ne pas avoir reçu le courrier ; et je ne vois pas trop mon intérêt à le faire, il m’envoie tout par recommandé, y compris ce courrier.

Cela vous coûte 5,37 euros (par courrier). Contre 0,89 euro en écopli.

Il pourrait aussi me faire un courriel, mais comme il a déduit de mon consentement à l’utilisation de mes données personnelles qu’en m’opposant aux courriers par voie dématérialisée, je m’opposais aux courriels.

J’ai bien essayé d’expliquer à Armand STEIGER, directeur général des services adjoint, qu’il y avait une différence entre les courriers attachés en pièce jointe et envoyés par courriel, et les courriels, mais il ne comprend pas ; et comme son formulaire est parfaitement intelligible, il ne le changera pas.


Visiblement, TEILLET ne fait pas le fier parce qu’il sait qu’il sera condamné, par le Tribunal administratif et par le Tribunal judiciaire (je peux me constituer partie civile à partir du 6 décembre 2022), pour m’avoir censuré avec un argument aussi minable que d’exiger que je lui envoie mes tribunes écrites au format du Minitel. Le mec contrôle absolument rien ; son administration est restée bloquée en 1979…

Alors, je le réécris ici : oui, il ne faut vraiment rien avoir entre les jambes pour inventer des motifs aussi tordus afin de priver un élu d’exercer son droit d’expression, ce qui est un délit !

Et puis la combine : j’envoie un maximum de recommandés à M. VAGNEUX pour démontrer que c’est un salaud qui coûte à la commune, on te voit, Alexis ! C’est petit, c’est mesquin. C’est à ton image.

Je n’ai jamais dit que je n’avais reçu aucun de tes courriers. Je t’ai juste demandé de respecter les règles que tu as créé pour ton Conseil municipal, et auxquelles je m’étais par ailleurs opposées.

Et finalement, c’était bien la peine de faire rejeter tous mes amendements qui visaient à faire supprimer ces règles, qu’aujourd’hui, tu ne respectes pas toi-même… Une véritable schizophrénie !

Tel est pris qui croyait prendre !



Un commentaire

  1. Cela vous coûte 5,37 euros (par courrier). => Tu es de mauvaise foi, ils ont arrêté de t’envoyer les RAR en contre remboursement. Remarque, ils se sont peut-être rendu compte c’était peut-être une idée très stupide.

    « son administration est restée bloquée en 1979… » Tu as a de la chance. Si ça avait été en 1977 (année de construction d’une partie du parc ferroviaire de la ligne C), la CNIL n’existant pas encore, ça aurait été pire !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.