Grand-Vaux sous le mandat de Jean-Marc DEFRÉMONT

Publié par

« Tu peux arrêter de faire des photos, si tu ne veux pas (encore) te faire taper. »

Ce 11 septembre 2021, j’ai à nouveau manqué de me faire « enrichir culturellement » pour pouvoir exercer un droit fondamental, faire mon travail de journaliste et prendre cette photo…

La personne sachant visiblement très bien qui j’étais, le mot « encore » étant visiblement sous-entendu dans son ton ; d’autant que 50 mètres plus loin, j’étais interpellé par un groupe de cinq jeunes me donnant du « Monsieur le Ministre » et me demandant quand est-ce qu’ils auraient la piscine à Grand-Vaux.

En même temps, il faut quand même reconnaître qu’il n’y a quand même pas des masses de candidats que vous pouvez croiser dans lesdits quartiers populaires de Savigny, à pied, seuls (je veux dire ni en groupe de dix ni accompagné d’un ministre) et davantage en dehors des périodes électorales.


Alors je me rappelle d’un maire qui se félicitait dans les premiers mois de son mandat, photos à l’appui, d’avoir fait nettoyer la place, mais surtout d’avoir repris le contrôle. On se demande bien comment…

Et effectivement, c’est vrai qu’il n’y a plus rien eu pendant plusieurs mois. En même temps qu’il y avait la réalisation de la fresque et la pose de la grille à côté de la boulangerie.

Et puis visiblement, DEFRÉMONT ne contrôle plus rien, et les mauvaises habitudes sont revenues… Il aura été maire 15 mois, vous avez vu ce qu’il a pu faire et ne pas faire.


Qu’à cela ne tienne, nous pourrions peut-être appeler Julia pour customiser l’endroit ?

Mais si, vous savez, elle a eu droit à son encart dans le magazine municipal de Savigny.

Or, Julia ne serait autre que la nièce de Jean-Marc DEFRÉMONT !

Lequel n’a jamais voulu me le confirmer. J’en ai pourtant parlé plusieurs fois dans mes articles.

Ah, l’honnête Jean-Marc, qu’on ne pourra jamais prendre la main dans le sac, mais qui embauche en mairie un membre de son équipe de campagne, accorde par délégation un permis de construire qu’il sait pourtant illégal par rapport au zonage UH – rien que déjà l’aspect extérieur (à l’angle de la rue de l’aviation et de l’avenue Jean-Allemane) voire truque un appel d’offre de marché public (qui aurait entre autres été attribué sans réunion de la commission d’appel d’offre, après que le directeur général adjoint des services a proposé aux candidats de remplir le dossier à leur place – la lettre de rejet de candidature étant signée par la 1ère adjointe pourtant incompétente), et qui maintenant refuse de respecter une décision de Justice, tout en nous expliquant qu’on ne peut pas faire autrement que de respecter la loi SRU qui impose 25 % de logements sociaux. La Loi, quand elle l’arrange, uniquement.

Extrait du Magazine municipal de Savigny-sur-Orge no 11 – Novembre 2020

Se peut-il donc que les habitants de Grand-Vaux ait compris que Jean-Marc, qui ne connaît même pas le montant de l’opération de renouvellement urbain, à 42 millions € près, se foutait de leur gueule, par exemple en annonçant comme acquis un certain nombre d’évolutions du projet (la géothermie, la relance d’une activité commerciale temporaire sur la dalle, la création de nouveaux services publics…), lesquelles doivent d’abord être décidées par le comité d’engagement de l’ANRU qui ne se réunira que fin septembre 2021.

Mais bon, comme il fait exactement la même chose avec l’ensemble des Saviniens en annonçant comme déjà actés, histoire d’avoir un bilan quand son mandat va s’achever prématurément, des projets qui n’ont même pas passé le filtre du Conseil municipal, qui est pourtant légalement le seul décisionnaire et de qui Jean-Marc tire son pouvoir, comme les modifications du PLU ou le rachat du cinéma, pour ne prendre que ces deux exemples du dernier bulletin municipal. Et après, ça va se présenter comme démocrate…

On se demande donc bien à quoi va servir l’enquête publique qui commence mercredi, puisqu’à lire le magazine municipal de septembre 2021, la population est déjà favorable aux propositions (de bétonnage) de Jean-Marc. Ah oui, mais comme on va avoir 4 hectares de zone agricole, la planète est sauvée !



2 commentaires

  1. Olivier VAGNEUX respecté et sollicité par les taulards de la maison d’arrêt de Fleury-Mérogis du temps où il était un de leur écrivain public et menacé par la racaille qui sévit à Grand-Vaux ! Tout fout le camp !
    Dans la mesure où tu ne peux plus espérer grand aide des forces de l’ordre, par prudence, la prochaine fois, tu devrais demander à être accompagné par Bilal un de nos anciens colistiers et son père qui résident à Grand-Vaux.

    1. Oh, je n’ai pas peur. Je ferai plutôt mes photos à 6 heures 00. On va voir si DEFRÉMONT fait nettoyer maintenant parce que piqué au vif par mon article. Ces derniers temps, il semble beaucoup agir par rapport à moi…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.