Le joueur du grenier a-t-il réellement joué à Tomb Raider : l’ange des ténèbres ?

Publié par

Autant j’aime bien d’habitude ce que fait le Joueur du grenier (JDG)…

Même si personnellement je préférais quand il se contenait de jouer sans ses interminables enrobages qui ne sont pas tous réussis et qui rallongent énormément ses vidéos.

Autant je trouve que sa chronique de Tomb Raider 6 (l’ange des ténèbres) est particulièrement ratée, mais davantage qu’un plaidoyer à charge, comme s’il n’avait pas vraiment joué à ce jeu que j’apprécie et que j’ai fait et fini au moins 4 fois.


Alors certes, on est d’accord que ce jeu est tout pété, qu’il a été bâclé, qu’il y a plein d’incohérences, que les graphismes sont moins bons que des jeux sortis quelques années plus tôt, que le personnage de Kurtis ne sert à rien, d’autant qu’on ne peut pas utiliser ses pouvoirs de télékinésie (enfin une fois dans le sanatorium mais c’est comme avec une caméra de sécurité)…

Oui, VON CROY s’est retourné en Egypte. Oui, Paris est hyper mal reconstitué. Oui, la progression est illogique. Oui, les boss sont tous décevants et meurt en trois chargeurs. J’ai fait le jeu sans reprendre de vie. Oui, le personnage de Kurtis n’est absolument pas exploité.

On aurait même pu aller plus loin : la notice papier indique une mauvaise touche pour cibler ses adversaires, ce qui a fait que j’ai mis 1 an 1/2 à battre BOAZ. Et quand vous faites tourner la caméra derrière Lara, vous pouvez aussi voir à l’intérieur de son crâne qui est complètement vide. On ne voit que l’arrière des globes oculaires.

Mais…

C’est le premier jeu Tomb Raider vraiment facile, surtout quand on passe après le 5. On peut à la fois sauvegarder quand on veut, sans attendre de tomber sur des cristaux. Et puis surtout, on est débarrassé des secrets qui font qu’on n’arrive jamais réellement à terminer le jeu à 100 %.

Je ne suis pas choqué qu’elle soit vivante dans le 6 alors qu’elle est morte dans le 4 ; d’autant qu’à la fin du 5, on a retrouvé son sac. Donc même sans l’histoire de la prêtresse chamane qui l’a ressuscité (laquelle devait faire partie de la Coterie), ce n’est pas gênant.

Je ne suis pas non plus perturbé par le fait qu’on sache dès le début que ce n’est pas une dispute qui a mal tourné et elle qui a tué VON CROY dans le prélude du jeu. Cela donne un autre sens à l’histoire. Mais aurait-il réellement été crédible qu’elle tue son ancien mentor ?

Contrairement à ce qu’affirme JDG, les dialogues ont leur importance et l’histoire n’est pas tout à fait la même, au niveau de la boîte de nuit du Dragon rouge, selon qu’on parle d’abord à Bernard ou à Pierre.

De la même manière, la vente au mont de piété des objets ramassés dans Paris permet ensuite à Lara de s’acheter le pistolet à air comprimé à 800 euros que lui vend Ludwig à Prague. Mais il ne vaut pas le pistolet à impulsion électrique que Lara perd assez rapidement…

Pour régler la longueur des sauts, il suffit d’appuyer sur L1. Je suis étonné que JDG n’ait pas vu cette touche, alors que ce mécanisme existe dans les cinq premiers…

Je trouve super d’inventer un temple, qui ne porte d’ailleurs pas sur les 4 éléments mais sur 4 dieux romains, et qui est situé sous le Louvre. De la même manière que d’organiser une partie du jeu dans le musée, même s’il ne lui ressemble absolument pas. Je trouve que c’est un bon moyen de donner envie à des jeunes de pouvoir aller dans ce musée.

Enfin, certes, Lara ne visite pas de tombe mais toute l’histoire repose sur le Dormeur (ou cubiculum nephili) qui a été extrait de Turquie et amené à Prague pour les expériences de recréation de la race des Nephilim (hybride d’hommes et d’anges dont la Bible parle d’ailleurs), et dont les transporteurs ont fini au sanatorium comme cobaye du proto-Nephilim de BOAZ.


Et c’est là où je trouve que JDG est particulièrement de mauvaise foi.

Tomb Raider 6 devait être le premier volet d’une nouvelle trilogie, et Lara devait se rendre en Turquie dans le deux, pour continuer le travail du premier. Savoir notamment ce que devenait Kurtis et GUNDERSON.

Je trouve que l’histoire est super-originale avec un alchimiste pluricentenaire, ECKHARDT, à la tête d’un réseau mafieux, la Coterie, qui s’oppose au dernier membre d’un ordre mineur des Templiers, le Lux Veritatis, qui a caché dans des peintures, dont l’emplacement est indiquée dans des gravures, des éléments d’un artefact, le Sanglyphe, nécessaire à la re-création de la race immortelle des Nephilim, que l’on ne peut détruire qu’avec les trois éclats périaptes réunis, mais dont ECKHARDT a dérobé l’un, lorsqu’il a été libéré en 1945 à la fin de la Seconde guerre mondiale. Il y a vraiment une réflexion dans le scénario, même si elle a été gâchée ensuite.


Moi, sincèrement, j’aurais préféré que l’histoire continue dans cette veine, plutôt que de devenir un mauvais Uncharted, qui reprend le mythe des Atlantes de Tomb Raider 1 en y rajoutant de la mythologie nordique, sans parler de ce que devient le Manoir des Croft.

Mais je pense que cette réflexion est générationnelle. Au final, si j’aime Tomb Raider 6, c’est parce que c’est le premier que j’ai réussi à faire seul, et même à finir, et beaucoup plus facilement que les autres, auxquels je me suis moins identifié, question d’âge également.




Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.