Indemnités des élus du SIREDOM : la transparence toute sélective du président Olivier THOMAS

Publié par

Avez-vous remarqué que ce sont souvent les gens qui se disent les plus transparents qui cachent le plus souvent de lourds secrets ? Olivier THOMAS (PS), président du SIREEDOM n’échappe pas à cette règle lorsqu’il s’agit de parler indemnités de l’exécutif syndical…

En effet, alors que la Chambre régionale des comptes (CRC) a émis la recommandation de supprimer les indemnités de l’exécutif du syndicat, laquelle recommandation n’apparaît pas dans l’abstract publié sur le site internet de l’établissement public, nous avons découvert, non sans avoir dû saisir la Commission d’accès aux documents administratifs, que le montant global des indemnités s’élevait à 12 000 € brut mensuels contre 8000 sous la présidence DUGOIN.

Ainsi, bel exemple de transparence que celui qui masque les recommandations de la CRC qui le dérangent, tout en évitant de renseigner ceux qui pourraient découvrir que ces avertissements, non seulement ne sont pas suivies mais davantage que le nouvel exécutif va à leur encontre !



Sur le site internet du SIREDOM, on peut lire que la CRC a émis 9 rappels au droit et 6 recommandations, mais seulement et respectivement 6 et 3 sont explicitées.


Or, lorsqu’on va lire le rapport de la CRC, qui d’ailleurs n’est finalement pas aussi critique à l’encontre de Xavier DUGOIN que ce que la presse a bien voulu en dire, il est question d’une demande de suspension du versement des indemnités à l’exécutif syndical…


Parenthèse : malgré tous les efforts d’une presse essonnienne en mal d’audience pour nuire à l’ancien président du SIREDOM, les pics d’intérêt pour Xavier DUGOIN (je rappelle que deux personnes portent ce nom) demeurent somme toute assez limitées…

Le premier pic correspond à la défaite de X. DUGOIN à la présidence du SIREDOM tandis que le second correspond à la publication du rapport de la CRC.

Invité à réagir sur le rapport de la CRC, Xavier DUGOIN soulève d’ailleurs dans sa réponse la question des indemnités de l’exécutif.

Il indique avoir renoncé à ses indemnités, ce qui figure bien dans les comptes rendus des débats du comité syndical, mais que nous n’avons pas pu vérifier dans les budgets.

Il donne cependant le montant des indemnités des vice-présidents en net, ce qui ne correspond évidemment pas à la réalité brute de la dépense pour le syndicat intercommunal.

Laquelle est quand même 4000 euros en dessous des pratiques actuelles !


Oui, mais voilà, au moment de vérifier la réalité des indemnités versées sous la présidence DUGOIN, pour la comparer à la présidence THOMAS, l’administration THOMAS m’a refusé la communication de ces documents, au demeurant difficilement trouvables car le site internet du SIREDOM ne comporte aucun index. J’ai donc dû saisir la Commission d’accès aux documents administratifs ; preuve qu’ils ne sont pas si transparents que cela envers les citoyens…


Donc vraiment, j’affirme que la transparence revendiquée par Olivier THOMAS est mensongère :

  • Parce qu’il sélectionne les recommandations qui l’arrange,
  • Parce qu’il ne communique pas les documents administratifs qu’on lui demande,
  • Parce qu’il se vante de qualités qu’il n’a pas, et qu’il pratique à l’inverse de ce qu’il prétend.

Dans le contexte actuel, je trouve en plus réellement déplacé que des indemnités soient versées à 26 personnes, qui pour beaucoup sont déjà des cumulards et ne manquent pas d’argent. Surtout que 436 euros brut pour une réunion par mois, c’est beaucoup !

Je comprends aussi en même temps que THOMAS devait récompenser le traître SCHOETTL et tous les autres qui ont permis son élection ; lesquels se sont davantage engagés contre DUGOIN que pour une meilleure revalorisation des ordures ménagères…

Est-ce que Jean-Marc DEFRÉMONT, maire de Savigny et 5e vice-président du SIREDOM, a besoin de cette indemnité alors qu’il retire déjà plus de 5000 euros brut des autres mandats qu’il cumule ? Oui, parce qu’il court après le fric, qui me semble en fait être sa véritable motivation politique. Il faut d’ailleurs se souvenir de ses lamentations parce qu’il n’était pas indemnisé dans l’opposition, sous entendu qu’il se rattraperait aujourd’hui. Bonjour la mentalité !

Les Saviniens naïfs, pour qui la délinquance financière est moins grave que la délinquance d’atteinte aux personnes et aux biens, qui me disent que DEFRÉMONT ne pique pas dans la caisse. Entre sa nièce à l’appartement Récup&Co à Grand-Vaux, l’embauche de Thomas LEGOUT en mairie et les indemnités derrière lesquelles il court, je trouve qu’il y a quand même matière à se poser des questions sur le rapport de ce Monsieur avec l’argent public.


Nota : je rappelle que j’ai été suppléant d’un des fils de Xavier DUGOIN aux dernières élections départementales sur le canton de Savigny et que j’ai réalisé plusieurs enquêtes sur les marchés des ordures ménagères qui est un milieu hyper corrompu par lequel beaucoup d’argent public disparaît…



Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.