Municipales 2020 à Savigny-sur-Orge : Antoine CURATOLO propose une « très bonne place » à Olivier VAGNEUX au deuxième tour

Publié par

En allant coller à 2 heures du matin dans la nuit de vendredi à samedi, je pensais être tranquille parce que c’est une heure à laquelle mes concurrents sont censés dormir.

C’était sans compter sur Antoine qui avait manifestement eu la même idée que moi. Et donc on se croise à Grand-Vaux, et on taille un bout de bavette ensemble, pendant qu’il laisse son partenaire de collage faire tout le sale boulot tout seul.

On parle de mon dernier article sur lui, de son site internet, de ses photos avec MARSAUDON et des réactions que cela provoque. Et à la fin, il me lâche qu’il me proposera une « très bonne place » au deuxième tour, ce qui sous-entend une fusion de liste.

(Il y a aussi David FABRE qui veut qu’on fusionne au second tour, comme il m’avait déjà proposé en 2014).


Bon, au fond de moi, je suis hilare, parce que je crains que Antoine, s’il arrive à composer sa liste, ne dépassera pas 5 %, donc ne pourra pas fusionner. Et puis, j’ai aussi l’autosuffisance de penser que je serai forcément devant lui.

De mon côté, et même s’il était devant moi, je n’ai aucune intention de fusionner, même si nos électorats seraient compatibles, et que cela pouvait empêcher la victoire d’un autre.

Encore une fois, je joue mon va-tout sur cette élection.

Si je gagne, tant mieux, et il y aura de la place pour tout le monde. Tant que je peux faire bosser les autres à ma place. Et en plus, je ne chercherai pas à m’attribuer le mérite de ce qu’ils ont fait, mais je les mettrai en avant au contraire.

Mais si je perds, déjà je démissionne le lendemain de l’élection si je devais être élu, puis je passe à autre chose car il faudra surtout que je construise ma carrière professionnelle, et aussi ma vie de famille, parce que j’ai 28 ans, et que je ne suis qu’une proposition parmi d’autres.

Je serai déçu, mais je ferai autre chose. Du fric par exemple.

Et à partir du moment où je ne suis pas premier ou deuxième à l’issue du premier tour, c’est probablement que je perdrais au deuxième tour, donc autant finir sur une campagne propre tout au long de laquelle je serai resté fidèle à mes idéaux, sans me perdre dans une alliance quelle qu’elle soit. Je me ramasse au deuxième tour et puis bonsoir.

Dans le fond, à quoi bon être premier adjoint d’un autre ? Il n’y a que le maire qui peut agir, donc c’est la seule place qui m’intéresse. Et moi, j’ai réellement bossé pendant sept ans pour l’avoir, et je ne me suis pas découvert un intérêt pour la politique six mois avant l’élection.

Mais c’est quand même touchant et sympa que Antoine me dise cela !



Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.