À la réunion du 27 juin 2022 sur le projet de centre pédiatrique à l’angle de la rue de l’aviation et de l’avenue Jean-Allemane

Publié par

Alors saint Olivier VAGNEUX leur dit : « Que celui qui a deux neurones, qu’il les connecte ensemble… »

C’est un projet qui contiendra 24 salles de consultation (et 2 laboratoires), mais promis, juré, craché, Alexis TEILLET soutient très sérieusement qu’il n’y aura dans les murs que 12 professionnels de santé pour une moyenne de 21 patients par heure, dont seulement 35 % aura besoin des places de stationnement ! Précis !

Il est vraiment con ce pétitionnaire qui projette de construire deux fois plus de salles que ce dont il va avoir besoin ! Mais personne ne semble avoir intégré ce problème… C’est sûrement à cause du Covid pour ne pas rester trop longtemps dans la même salle ! Ou alors parce qu’on va avoir 24 spécialités ! Vraiment plus fort qu’un hôpital spécialisé !


Ce lundi 27 juin 2022, j’assistais donc à la réunion de présentation du centre pédiatrique de santé qui est prévu à l’angle de la rue de l’aviation et de l’avenue Jean-Allemane.

Une réunion, qui n’était absolument pas préparée (manque de chaises et de photocopies des documents du projet qui ne sont pas communicables en droit mais que TEILLET communique, tout en piquant une colère quand moi, je communique un document préparatoire), pour s’interroger sur la pertinence de refaire une réunion avec le service de l’urbanisme et le pétitionnaire !

Évidemment, personne n’a dit que si le projet était correctement ficelé, il serait accordé quoiqu’il en soit au 27 août 2022 ! Enfin, TEILLET peut quand même demander un délai sous réserve qu’il ait correctement accusé réception de la demande de permis dans le mois suivant le dépôt de la demande, ce qui est assez rarement fait à Savigny.


Pendant 57 minutes, Jean-Marc DEFRÉMONT s’est fait défoncer par Alexis TEILLET (« le cadeau que j’ai récupéré le 18 décembre »)  ; alors que Jean-Marc, avec qui j’échangeais par SMS pendant la réunion, est CELUI qui a arrêté ce projet, qui n’a été déposé pour sa nouvelle version que le 27 mai 2022 !

Et comme Jean-Marc les porte un peu plus qu’Alexis, lui n’a pas eu besoin d’une charte immobilière pour intervenir, ni même d’assermenter tout le service de police municipale et d’urbanisme, ni même d’avoir une police municipale jusqu’à 1 heure du matin !

Ce qu’il faudra expliquer à TEILLET, c’est que le problème n’est pas d’avoir une police municipale de nuit, mais une police qui réponde quand on l’appelle pour faire arrêter des travaux illégaux ! Et puis il faut vraiment prendre les gens pour des cons pour leur raconter qu’une charte qui ne prévoit aucune sanction va permettre d’appliquer des contraventions qui relèvent du droit commun.


Donc la bonne nouvelle, c’est que le pétitionnaire envisage cette fois de respecter le retrait de 4 mètres, les limites séparatives de 2 mètres 50, de créer 5 places de stationnement dont 1 place de stationnement handicapé, que le projet comprendra 100 m² d’emprise au sol de moins que le précédent, qu’il n’y aura plus de toit-terrasse ni de fenêtres donnant sur le voisinage direct.

Mais bon, quand on a vu ce qu’il a déjà respecté de la loi, et de son permis, en 2021 !

La mauvaise nouvelle, c’est que cela va emmerder tous les riverains, notamment avec la climatisation, qu’il y aura un an de travaux pour obtenir un centre de 10 mètres de haut qui va jurer avec les pavillons, et qu’à la fin, la rue sera mise à sens unique parce qu’il sera devenu impossible de circuler et de stationner.

Mais comme ils ont presque tous voté TEILLET, ils préfèrent se bercer d’illusions. Plus dur sera le réveil… Heureusement peuvent-ils compter sur HUIBAN, visiblement de retour dans la majorité !

Les riverains sont opposés au projet, mais ils préfèrent lâchement négocier pour ne pas avoir à se battre…

Comme si le promoteur allait accepter de diminuer sa construction d’un étage ! Ce serait logique puisqu’il n’a pas besoin de 24 salles s’ils ne sont que 12. N’est-ce pas ? Mais qui peut cautionner cela ?


Sinon, TEILLET n’a pas encore étudié le dossier d’urbanisme.

Apparemment, il n’est pas non plus informé qu’il s’agit de reloger ici le service pédiatrie de l’hôpital Caron d’Athis-Mons…

Moi, j’ai déjà relevé au moins une, voire deux infractions au Plan local d’urbanisme, qui permettraient de bloquer le projet, selon ce qu’en a dit TEILLET. Visiblement lui pas, parce qu’il entretient le suspens sur ce qu’il va pouvoir ressortir du projet…

Mais cela va m’amuser de les voir se ramasser, avec TEILLET qui essaie en plus de les décourager de faire un recours, parce qu’il soutient quand même le projet, et qu’il serait en fait le premier emmerdé qu’il ne se fasse pas, au nom d’un développement d’un service public, comme si c’était toujours positif !




Un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.