Sur le documentaire « Le débarquement, une victoire inespérée » (Arte, Les coulisses de l’Histoire)

Publié par

La seule et vraie originalité de ce film est de faire démarrer l’Histoire du Débarquement des Alliés en Normandie le 6 juin 1944, à la date du 13 mai 1943 par la destruction d’une des stations météo au Groenland dont se servaient les Allemands, et d’en expliquer la réussite par une accalmie observée par une autre station météo alliée, toujours au Groenland. De fait, sans sources fiables, les Allemands ne se sont pas méfiés le 6 juin 1944 tandis que les Alliés ont profité d’une pause dans la tempête pour agir.

Sinon, sincèrement, on n’apprend pas grand chose autrement que quelques anecdotes et que quelques chiffres qu’il est toujours bon de rappeler.

Admettons qu’on se rend mieux compte de la difficulté de la préparation de cette opération et quand même, que les Alliés ont eu de la chance tandis que les Allemands jouaient de malchance.

Sur les 5 plages, Utah est tombée très vite en 30 minutes tandis que trois autres ont été prises dans la matinée. En fait, il n’y a vraiment qu’à Omaha que les combats ont été très intenses.

Plus largement, il est vrai qu’on ne pense au Débarquement que par Omaha et Sainte-Mère-Église alors qu’il n’y avait effectivement pas que cela.

On se rappelle que le Débarquement a fait 10 000 morts côté alliés (parmi lesquels ceux des opérations parachutistes préliminaires qui ont échouées). Mais que les bombardements alliés en Normandie ont aussi tué 20 000 civils français durant l’été.

Il y a d’ailleurs cette petite histoire de soldats alliés tirant sur leurs propres avions les bombardant…

Il y a encore l’idée d’un Américain d’utiliser l’acier des hérissons tchèques des plages pour protéger les chars et leur permettre de dégager les obstacles devant eux.

On constate surtout les ratés de l’état-major allemand qui, refusant d’utiliser les bataillons stationnés à Jersey ou Guernesey ou les 200 000 hommes casernés dans la Somme, a causé sa perte.



2 commentaires

    1. Officiellement, le nombre est de 68 000.

      Chiffre utilisée de manière parfaitement dégueulasse par certains aux fins de comparaison avec le nombre de juifs déportés français (76 000) pour dire que leur cause est plus importante.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.