« Monsieur, pauvre tâche et petit minable » (un droit de réponse signé Bernard BLANCHAUD)

Publié par

Notre rédaction a été saisie ce jour par M. Bernard BLANCHAUD d’une demande de droit de réponse à notre précédent article : « Savigny-sur-Orge : l’ami Bernard BLANCHAUD, de retour dans le jeu !  »

En droit de la presse, l’article 13 de la loi du 29 juillet 1881 fixe les conditions du droit de réponse.

« Non compris l’adresse, les salutations, les réquisitions d’usage et la signature qui ne seront jamais comptées dans la réponse, celle-ci sera limitée à la longueur de l’article qui l’aura provoquée. Toutefois, elle pourra atteindre cinquante lignes, alors même que cet article serait d’une longueur moindre, et elle ne pourra dépasser deux cents lignes, alors même que cet article serait d’une longueur supérieure. »

Manque de chance pour Bernard, il ne les respecte pas, ce qui m’autorise légalement à ne pas le publier.

Sauf que comme j’aime bien son texte, j’ai envie de vous le partager !

1°) Vous y découvrirez (presque) tout ce qu’on lui doit depuis 1984.

2°) Oui, je sais que son anniversaire est le 26 avril, comme mon oncle. Cf SMS en bas de page.

3°) En fait, Bernard ne reviendra pas, parce que s’il a réellement soulevé un « vice de forme dans la procédure »… Je connais le vice de forme et je connais le vice de procédure mais pas le vice de forme de procédure.

À peine revenu que voilà déjà reparti…



Monsieur, pauvre tâche et petit minable (dire que j’en suis réduit à utiliser ce vocabulaire de bas étage de manière exceptionnelle mais pour vous rien n’est impossible ni interdit),

Encore une fois, vous me faites perdre mon temps mais j’en ai plus qu’assez que vous inventiez, mentiez, affabuliez, diffamiez ; mais heureusement, ce faisant, vous donnez toutes les preuves de votre maladie mentale aux Saviniens.

–          Non je ne suis pas de retour et oui je défends mon honneur et mon intégrité.

–          J’ai trouvé seul un vice de forme dans la procédure même si vous trouvez étonnant et surprenant que d’autres personnes sont intelligentes, vous qui êtes « le meilleur d’entre nous » et le seul « être supérieur » de Savigny ; d’ailleurs tous ceux qui pensent différemment de vous sont des nuls, des crétins et des incultes à vos yeux.

–          Vous dites qu’il n’ y a que vous qui bossez toute l’année : « non mais allo quoi ! ». J’œuvre pour ma commune depuis 1984 en réfléchissant, étudiant les dossiers, exerçant ma charge de conseiller municipal (tiens, vous n’avez pas eu les c… de le faire et vous avez démissionné avant même de commencer), proposant des projets : ainsi j’ai notamment créé le concept de la  fête des association, aidé à créer le premier terrain de football en synthétique, rédigé le plan local de déplacement, fait accéder le club de handball au rang de 1er club de l’Essonne selon le double critère du nombre des licenciés et de la double filière complète femmes-hommes, permis la diffusion de films dans la salle des fêtes, etc. etc. car je n’ai pas le temps de recenser tout ce que j’ai fait de positif pour ma commune.

–          Vous dites que « je ne le mérite pas ».  Mais à quel titre vous permettez-vous une telle réflexion ? Qui vous y autorise ?

–          Enfin et surtout, vous précisez que parfois « je dis du bien de la municipalité et parfois du mal » et vous trouvez cela anormal  me prêtant même des envies de rapprochement avec la majorité qui est une union de la gauche (PS-EELV-PC-Divers gauche). Ce mode de pensée et de comportement constitue le problème des politiciens et de leurs fidèles inféodés en France : tout ce dit et fait l’opposition est mal et vice-versa ! Même si quelque chose est bien, censé, positif et constructif, il ne faut surtout pas le dire et encore moins en féliciter les auteurs, il faut critiquer et s’y opposer de toutes ses forces !. Merde alors ! En agissant ainsi, la France ne s’en sortira jamais et vous n’avez rien compris à l’intelligence collective.

Le pire dans tout cela c’est de voir l’énergie que vous faites gaspiller aux personnes que vous attaquez sans cesse et sans relâche.  

Dans le cas de nouvelles élections à SAVIGNY-SUR-ORGE, je ferai savoir, haut et fort, que vous êtes dangereux, qu’avec vous personne n’aura son mot à dire et que c’est toujours et encore vous qui aurez raison… et tous ces arguments laissent à penser que vous pourriez devenir un despote, un dictateur ou encore un oppresseur ; bref, tout sauf une démocratie apaisée dans notre commune !

Au fait mon anniversaire, c’est le 26 avril… et merci d’avoir fait remarquer une erreur de frappe : moi je ne dis rien alors que dans chacun de vos articles il y a au moins une ou plusieurs coquilles, fautes ou autres erreurs grammaticales.

Salut.

Bernard BLANCHAUD

Savinien et fier de l’être, travailleur salarié depuis 1974 toujours pas à la retraite malgré mes 65 ans, directeur général d’une PMI de 70 personnes puis créateur d’entreprises, Vice-président du CO SAVIGNY et Président du COS Handball, marié à une Italienne, père de 3 enfants, grand-père de 2 petits enfants, etc.




 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.