Éviction d’Éric MEHLHORN : les trophées de la « filsdeputerie » des commentaires réconfortants sur Facebook

Publié par

Avertissement : J’ai rédigé cet article avant l’assassinat de la femme de mon parrain. Je ne l’aurais certainement pas rédigé pareil après et je ne me suis pas relu. Entre temps, DUROVRAY a remis une médaille à MEHLHORN, lequel l’a remercié tout en omettant de remercier sa binôme dans son discours. Il n’empêche que DUROVRAY n’a pas non pus cherché à sauver sa tête.


J’attendais vainement un mot de la part de Robin REDA ou de François DUROVRAY, voire même de Valérie PÉCRESSE, avant de publier cet article. Mais quelque chose me dit qu’ils ne commenteront pas, voire qu’ils ne viendront plus jamais… C’est la politique !

On peut se poser la question de savoir si j’ai tué MEHLHORN (politiquement). Je vous expliquerai prochainement que si c’est moi qui ait fatigué la bête, et même qui l’ait neutralisé sans l’assassiner, c’est IZARD qui a fini le sale travail à ma place, en refusant d’être son suppléant. Mais la vérité est qu’il s’est suicidé tout seul.

Car pourquoi suis-je passé de 6 % en 2014 à 17 % en 2020 sinon que parce qu’une partie de la droite m’a préféré à lui, quand bien même il devenait évident que je ne gagnerai pas ?

Je lis ses anciens colistiers qui lui racontent qu’il a été génial. C’est certainement bien pour cela qu’il n’a pas su élargir sa base électorale et qu’il est passé de 38 % en 2014 à 26 % en 2020 !

Ces gens là ne peuvent plus être de mauvaise foi. Un an après, s’ils sont toujours dans le déni d’avoir ouvertement enfreint leur programme, alors qu’ils se sont fait élire en racontant qu’ils n’augmenteraient pas les impôts et qu’ils maitriseraient l’urbanisme, c’est juste qu’ils sont complètement cons. Et c’est pour ces trahisons qu’ils ont perdu ! Et juste pour cela. En plus, d’avoir été dans le déni pendant autant d’années pour ne pas avoir compris leur score !

Mais sans plus tarder, regardons ensemble les commentaires des plus grands traîtres.


Pour mémoire, je rappelle que la commission départementale d’investiture de LR a écarté la candidature d’Éric MEHLHORN pour les prochaines élections départementales.

La raison est qu’on ne représente pas un perdant à l’élection municipale suivante, et que la volonté des LR était de préparer le successeur de MEHLHORN en le plaçant au Département.

Du coup, MEHLHORN a publié un message pour feindre de contrôler son destin et dire que c’est lui qui arrêtait, et pas lui qui a été arrêté par ses amis.04


Hors-catégorie. Le champion qui n’a rien compris au message !


Le bon client. Il remercie pour l’argent qu’il s’est fait par la naïveté de MEHLHORN

PIFFAULT est l’auditeur qui trouve toujours un effet ciseau quelque part nécessitant qu’on coupe dans les dépenses et qu’on augmente les impôts. C’est lui qui avait dit qu’il fallait fermer la Savinière et augmenter les impôts. MEHLHORN l’a trop écouté et a perdu…


Les faux-amis. Ils font semblant de rentrer dans le jeu alors qu’ils ne peuvent pas ignorer que c’est faux. Cela doit être d’autant plus douloureux pour MEHLHORN.



Les traîtres. Ils ont décidé d’écarter MEHLHORN ou ont manœuvré pour qu’il perde sa place afin de la récupérer. Sincèrement, il aurait sûrement mieux valu qu’il se fasse discret car ils offrent l’impression de ne rien assumer. Lâches ou sadiques avec cela ?


#4 Sébastien BÉNÉTEAU, secrétaire de circonscription chez LR, qui soutenait TEILLET contre MEHLHORN. Non seulement, le temps ne donnera pas raison à MEHLHORN mais il n’effacera pas la douleur de la blessure de la trahison d’un « ami ».


#3 Laure DARCOS, présidente départementale de LR, qui voulait bien de MEHLHORN s’il démissionne en cours de mandat pour laisser sa place à IZARD. Elle s’imagine que MEHLHORN va rester militer chez LR, et le pire est qu’elle a peut être raison !


#2 Alexis TEILLET, le candidat qui a récupéré la place. Message sobre et d’autant plus humiliant que le patron n’est justement plus MEHLHORN sans quoi il ne se serait pas laissé prendre la place ! Cela promet en Conseil municipal !


#1 Brigitte VERMILLET, la binôme qui lui doit tout. Dès 2019, elle racontait ouvertement à qui voulait l’entendre qu’elle allait le lourder. Je l’avais écrit à MEHLHORN, dont je ne sais pas s’il me lit. Il ne m’a vraisemblablement pas crû. Il y a trois semaines, il faisait encore du porte-à-porte. Il s’est fait niquer dans les grandes largeurs. Fin de l’Histoire.



Un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.