À Savigny-sur-Orge, la majorité municipale de gauche n’aime pas la culture : elle ferme le musée Davout

Publié par

J’ai écrit cet article avant le meurtre de la femme de mon parrain. Je ne pense pas que je l’aurais écrit de la même manière après cet événement et je n’ai même pas le courage de me relire pour l’amender. La vie continue et me morfondre ne fera pas revenir l’être aimé. Je pense en plus qu’il y a une symbolique à le publier quand même aujourd’hui, bicentenaire de la mort de Napoléon.


De vous à moi, je respecte le culte du maréchal DAVOUT, mais je ne comprends pas bien la fascination que peut exercer cet homme alors que c’était typiquement un militaire de l’Ancien Régime : un vrai boucher sur le champ de bataille, en plus d’un planqué.

Alors, on nous dira : « oui, mais il n’a perdu aucune de ses batailles. » Certes, mais si tu admires Napoléon, c’est pour sa proximité avec les militaires et ses stratégies économes en vies humaines. Pour moi, lé général napoléonien caractéristique est LANNES, qui s’est en plus élevé dans les grades à la force de ses réussites ; ce qui n’est pas non plus le cas de DAVOUT. Mais LANNES n’habitait pas Savigny-sur-Orge…


J’en viens à notre histoire de musée ; les membres de l’association du « Souvenir du maréchal DAVOUT » sont tellement dans leur truc qu’ils s’imaginent être le seul musée de Savigny alors que je connais personnellement aussi le musée de l’Éducation surveillé, à la ferme Champagne.

Tu vois, déjà quand tu ne penses qu’à ta gueule, je n’ai typiquement pas envie de t’aider. Qu’à cela ne tienne, ils ont Alexis IZARD ! La même race, la même inconstance que la girouette Laurent SAUERBACH. À croire que je n’étais pas si fou qu’on me disait puisque le Tribunal administratif m’a donné raison à la fin… Et là, je n’entends plus SAUERBACH.


 


Le problème pour le musée est le même qu’avec l’organisation du forum des associations :

1°) Déjà une arrière-pensée politique mais SAUERBACH pour le musée, comme Michel LEROUGE pour le comité de liaison des associations, ont joué aux cons. Quand tu politises ce que tu touches, c’est logique que tu en paies le prix au moment de l’alternance. Après, c’est une question de magnanimité de la nouvelle équipe. Et DEFRÉMONT est un haineux.

2°) Ensuite, exactement comme avec MEHLHORN, une absence totale d’information préalable et une mise devant le fait accompli qui ne permet pas la réaction. Et c’est impoli et profondément irrespectueux.

Après, on sait bien que DEFRÉMONT, c’est la gauche qui porte la haine de soi et du blanc. C’est cette gauche qui soutient des gens qui ont quitté leur pays pour venir en France parce qu’on les y obligeait à fermer leur gueule et qui réclament aujourd’hui d’imposer ces lois qu’ils ont fui.

C’est cette gauche qui vomit le mot « culture », autant qu’elle parle d’écologie, mais qui ne reconnaît qu’une seule culture « woke » mondialisante et mondialisée, qui est en fait tout sauf européenne. On est à fond dans le « relativisme culturel » de FINKIELKRAUT (1987)

C’est cette même gauche qui ne voit Napoléon que comme un dictateur, le massacreur d’une génération de Français et un esclavagiste. Les putains de révisionnistes qui jugent l’Histoire à l’aune de nos critères moraux d’aujourd’hui.

Personne n’est dupe du lien qui existe avec le bicentenaire de la mort de l’Empereur, pour lequel anniversaire, Savigny-sur-Orge, la ville du Maréchal DAVOUT ne va absolument rien faire, comme si ne pas en parler signifiait que cela n’existait pas.


Maintenant, là où il faut rentrer dans la gueule de DEFRÉMONT, à croire qu’il n’a jamais mis les pieds dans les locaux, c’est qu’il n’a en réalité certainement pas besoin de la petite salle de l’étage qui est de toute façon inaccessible quand vous voyez la gueule de l’escalier et les portes qui sont déformées du fait de la vétusté du bâtiment. Pourquoi veut-il la récupérer ? Pour en faire un bureau administratif ?

Plus largement, je ne vois pas comment on peut transformer ce lieu en centre municipal de santé en l’état actuel. Les normes d’accessibilité ne pourront jamais être respectées ! Je trouve que c’est déjà une honte de mettre les services culturels dans ces locaux. Notons également que quand la Police municipale occupait ces locaux, avec l’office du tourisme – syndicat d’initiatives, elle se passait elle aussi de cette salle.

Après, c’est vrai que cette salle appartient à la mairie qui en fait ce qu’elle veut, et que rien ne l’oblige à la conserver pour l’association. Mais de là à vouloir en faire un centre municipal de santé ; je me demande bien quelle est la part de responsabilité de mes amis de l’Association sante Bien-Être des Coquelicots dans cette idée, s’il y en a une.

Entre nous, tu envoies les gens se faire vacciner dans le gymnase Champagne et tu as installé le Secours populaire à côté du cimetière Champagne. Pourquoi ne crées-tu pas ton centre municipal dans l’ancienne école maternelle Robert-Leuthreau, là où il y aura de la place ?




6 commentaires

  1. Monsieur « je sais tout », un musée et un centre d’expositions ne sont pas pareils ! Par définition, un centre d’expositions, comme celui du Ministère de la justice dans le domaine de la Ferme de Champagne, ne possède pas sa propre collection et il présente des expositions temporaires ! CQFD. Nous allons voir si vous allez publier cette précision sémantique;

    1. Cher Monsieur « J’essaie de me faire récupérer par LR parce que mon aventure politique indépendante a tourné court et que je suis inéligible pour 18 mois parce que je n’ai pas voulu faire viser mes comptes par un expert-comptable », j’attire votre attention sur le fait que le centre d’expositions de la Ferme Champagne présente peu ou prou la même exposition depuis plus de 10 ans (au moins 2009). Regardez donc la qualification de ce lieu dans les documents du Ministère de la Justice et vous trouverez également ce terme de « musée de l’éducation surveillé », qui est à demeure et à résidence dans le lieu dit du centre d’expositions.

  2. Tu as oublié de préciser que les locaux en question accueillaient le commissariat de police avant son transfert à la limite Savigny Morangis à côté du château d’eau.

    1. Soit je n’ai pas connu cette époque. Soit tu confonds avec la.Police municipale qui occupait les locaux avant de partir à la Gare puis sur le Plateau. J’y ai fait une petite référence.

      1. Je te confirme que le commissariat de police nationale se trouvait à cet emplacement. Le rapport http://www.cglpl.fr/wp-content/uploads/2017/01/Rapport-de-visite-du-commissariat-de-police-de-Savigny-sur-Orge-Essone.pdf ne précise pas l’ancien emplacement.
        Il faudrait revisionner les JT du 25/2/2003 concernant le braquage raté sur l’A6. Le fourgon blindé était venu se réfugier au commissariat de Savigny et on reconnait l’endroit sur les images.

        1. Trouvé ! Emplacement ancien commissariat de police visible à cet instant ! : https://youtu.be/GFeiwQWs8i0?t=1105
          Allez Olivier dis-moi que les Saviniens ont loupé le rendez-vous du siècle avec le meilleur maire qui soit (toi) et accompagné du meilleur des maire adjoints (moi) !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.