À Dieu mon amie Christiane BARABAN

Publié par

J’ai appris le décès de Christiane BARABAN dont les obsèques auront lieu ce lundi 26 avril 2021 à 14 heures 30 en l’église saint-Martin de Savigny-sur-Orge.

Véritable pilier de la pastorale de santé à Savigny-sur-Orge, je voudrais ici lui rendre hommage pour tout ce qu’elle a passé sa vie à faire pour les autres.

Je n’ai véritablement fait la connaissance de Christiane que tardivement. C’était après le décès de Christian et juste après son déménagement de sa magnifique maison du 2, rue la Martinière pour son appartement de la rue de Morsang, presque à l’angle de la rue Joliot-Curie et de la rue du Mail, aujourd’hui transformé en un horrible immeuble.

Elle m’avait demandé de participer à son équipe de préparation et d’animation des messes à la maison de retraite des Cèdres, avec Monique (Anne-Marie), Françoise, Francette et le père Jacques PÉ. Nous nous partagions les tâches. Je me chargeais de la retranscription des feuilles de chants, que j’envoyais ensuite par courrier au père PÉ, avec une enveloppe timbrée par Christiane, pour ne pas que j’ai ces frais. J’apportais la vaisselle liturgique. C’était toute une organisation savamment millimétrée par Christiane.

Il me semble que sa mère avait été une des premières pensionnaires de cette maison de retraite ; sa mère, qui de mémoire avait aussi été pharmacienne, ce qui était rare pour l’époque, et donc elle me le rappelait souvent, puisqu’elle savait que ma mère aussi est pharmacienne.

Christiane, c’était aussi les grands repas qu’elle organisait à son appartement avec alternativement Francette, Françoise, Marie-Françoise, Francine, Christian, le père PÉ et moi. Les derniers temps, elle en faisait deux à trois fois trop et nous repartions tous avec énormément. Il me semble qu’une fois, elle avait fait un poulet rôti et une paëlla. Nous étions repartis après minuit. Christiane, c’était toute cette générosité.

C’était aussi tous ses déplacements en voiture dans Savigny, dans les rues de laquelle on pouvait régulièrement l’apercevoir ou la croiser, pour aller visiter ou passer du temps avec telle ou telle personne. Elle parlait affectueusement de ses « vieux », tout en précisant malicieusement que certains, dans un état dégradé, étaient plus jeunes qu’elle.

C’était encore l’histoire de la maison Bonne-Nouvelle, et comment avec tant d’autres paroissiens de l’église saint-Martin, ils s’étaient opposés à la vente de l’aumônerie du lycée Corot et à sa réhabilitation en un lieu d’Église et d’accueil chaleureux.

Et puis c’était aussi tous ces engagements d’Église, avec Christian, dont elle parlait toujours beaucoup, d’un amour que la mort n’avait pas arrêté. Les dernières années, elle regrettait d’en avoir fait autant pour la paroisse, car elle disait que ses enfants lui en voulaient de les avoir délaissés. De telle sorte que Christiane me faisait alors penser à ces femmes, qui comme Yvonne de GAULLE ont pu donner l’impression de plus aimer leur mari que leurs enfants…

Enfin, elle m’avait encouragé quand elle avait appris que je me lançais en politique en 2014, et elle distribuait mes documents dans les immeubles de la rue de Morsang. Je l’en remercie encore et je lui redis toute ma reconnaissance.

J’ai revu Christiane une dernière fois en 2016. Elle avait pris beaucoup de poids (il faut dire qu’elle ne mangeait plus les derniers temps où elle était chez elle) et elle ne m’avait pas reconnue. Cela m’avait fait de la peine de la voir dans cet état. Je n’y étais plus retourné après, ce qui me permet de conserver cette image de femme super-active et super-engagée pour les autres.

À Dieu Christiane ! Et merci pour tout et pour tous.



Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.