Hommage et reconnaissance à Monique FRESSON (née DESFEUX)

Publié par

Les obsèques de Monique seront célébrées ce vendredi 16 avril 2021 à 10 h 30 en l’église sainte Thérèse de Savigny-sur-Orge.

Dans cette église sainte Thérèse dont elle était l’une des dernières mémoires, avec Simone POQUET. Parce que née à Savigny en 1936, et donc qu’elle avait connu toutes les évolutions de la paroisse, notamment l’arrivée du tout jeune abbé Jacques PÉ en 1948, lequel à 96 ans est toujours au service à Savigny.

À ce propos, il est intéressant de relever comment du témoignage des deux dames, elles avaient trouvé que Mgr PÉ avait été mal accueilli, alors que lui ne conserve pas du tout ce souvenir.


La dernière fois que j’ai vu Monique, c’était avec Michel, pour lequel je veux redire toute mon admiration, d’avoir été l’aidant de Monique ces dernières années ; et de lui avoir toutes ces années de vie à domicile, au point d’y laisser finalement la sienne.

Michel, dont je ne sais pas exactement à quoi il croyait sinon dans l’Humanité, mais qui accompagnait et venait chercher tous les dimanches Monique à la messe, alors que lui-même n’était pas croyant catholique.

C’était donc en 2019 à un concert de l’ensemble Guillaume de Machaut, dirigé par Hervé LEFEVRE. Monique avait alors déjà du mal à marcher. J’étais allé la saluer, et oserais-je croire qu’elle avait fait semblant de me reconnaître, comme elle faisait les dernières années ?

Je garde ainsi d’elle une belle image parce que je ne l’ai pas vu se dégrader, et qu’elle donnait toujours le change lorsque je la voyais. Je sais que cela n’a cependant pas été facile au quotidien pour ses proches, ou encore ses voisins.


Monique, c’est donc l’Histoire et une mémoire vive de sainte Thérèse, que j’avais aussi longuement interviewé pour les 80 ans de l’église.

Et puis c’était aussi une personne, qui certainement de gauche comme Michel, m’avait aidé en distribuant des tracts politiques pour ma campagne municipale de 2014 dans son quartier de la Montagne Pavée.

Elle ne m’avait jamais caché qu’elle ne voterait pas pour moi, tout comme Michel, mais que dans un esprit démocratique, elle trouvait que j’avais le droit de me présenter, et que j’avais du mérite dans mon entreprise, et elle m’y encourageait de la sorte.

Voilà la gauche que j’aime, ouverte et tolérante.


Alors je voudrais encore remercier Monique, et écrire que je la porte dans mes prières.

Et dire que peut-être si vers la fin la maladie l’a fait nous « oublier », nous ne l’oublierons pas, pour tout ce qu’elle a fait sur et pour la paroisse. Et moi, pour ce qu’elle a fait pour moi.

À Dieu Monique.




Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.