Pourquoi il faut absolument regarder la version britannique de House of Cards (BBC) !

Publié par

Arte propose depuis le 12 février 2021 et jusqu’au 31 octobre 2021, la version britannique de House of Cards. Petit chef d’œuvre à regarder absolument !

https://www.arte.tv/fr/videos/095846-001-A/house-of-cards-saison-1-1-4/

« Rien ni personne n’est éternel » a coutume d’affirmer Francis URQUHART, personnage principal de la série britannique. Regardez la version américaine de House of Cards, vous serez blasé au pire dès la deuxième rediffusion quand tout vous paraîtra long, ce qui vous montrera d’ailleurs que les deux premières saisons sont vraiment les meilleures. Regardez la version britannique, tournée entre 1993 et 1997 ; celle-ci fait encore son petit effet plus de vingt ans après.

D’autant que tout ce qui paraît novateur avec la série américaine, notamment quand le héros s’arrête pour parler au spectateur directement au travers de la caméra, figure en fait déjà dans la version originale. La technologie en moins, du fait des 20 ans qui séparent les deux séries.

Il faut quand même reconnaître que le thème scénaristique de « House of Cards » est délayé à l’extrême dans la version américaine avec 73 épisodes, dont le succès tient aussi aux musiques de Jeff BEAL, alors que tout est ramassé sur seulement 12 épisodes dans la version britannique.

Ce thème, c’est un homme politique assez médiocre, qui est quand même arrivé à de hautes fonctions, mais qui a vocation à ne rester qu’un second couteau (en l’occurrence, le coordonnateur de la majorité) qui se met à rêver d’un poste qu’on lui refuse (ministre de l’Intérieur ou des Affaires étrangères). Et qui par frustration et pour se venger, va du coup, vouloir devenir le chef suprême, bien aidé en cela par une femme aussi calculatrice que lui, un garde du corps prêt à tout faire pour son patron et une jeune journaliste ambitieuse qui finira assassinée par lui une fois qu’elle ne lui servira plus à rien.

C’est un peu, toutes choses étant égales par ailleurs, le complexe de HITLER qui ne serait peut-être pas devenu chancelier du Reich s’il avait pu vivre de sa peinture. Et qui du coup, s’est mis à faire ce qu’on connaît.

Le droit constitutionnel britannique demeurant non-écrit, les arcs scénaristiques sont quand même réduits en nombre par rapport à l’exemple américain, mais la série se rattrape aisément en impliquant la famille royale britannique.

Donc pour autant que la série tournée en 4/3 puisse paraître un peu datée, et davantage que la politique britannique nous paraisse plus lointaine que la politique étatsunienne, House of Cards BBC recèle toujours une vraie modernité, qui au vu des situations politiques contemporaines, n’a pas à pâlir des comportements qu’elle dévoile et dénonce.



 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.