Affaire Céline ROUILLER-FORSANS : Olivier VAGNEUX porte plainte contre la dame et le Centre de parachutisme Paris Nevers pour faux en écriture publique et usage de faux

Publié par

C’est donc cet après-midi du 08 décembre 2020 que nous allons enfin savoir quel sera le montant de la consignation que Céline ROUILLER-FORSANS va probablement perdre dans une vaine tentative de me faire condamner pour diffamation publique.

Et je ne parle même pas ici des indemnités qu’elle pourrait être amenée à me verser à la fois pour la dénonciation calomnieuse mais aussi et surtout pour le faux et l’usage de faux en écriture publique contre lequel j’annonce déposer plainte.


Je rappelle le contexte. Après avoir découvert que Céline ROUILLER-FORSANS cumulait son emploi de directrice du Centre communal d’action sociale de Savigny-sur-Orge avec la cogérance d’une SARL “Centre de parachutisme Paris Nevers”, j’ai entrepris, rien de moins que de la faire virer et j’ai publié mon recours sur mon blog.

Deux mois et demi plus tard, je recevais une mise en demeure de l’avocate de la dame me sommant de retirer cet article qui serait mensonger en tant que, extrait Kbis à l’appui, Céline ROUILLER-FORSANS ne serait plus co-gérante.

La dame a effectivement déclaré auprès du Greffe du Tribunal de commerce de Nevers avoir démissionné le 19 mars 2017. Ainsi, n’aurait-elle donc pas été pas en situation de cumul lorsqu’elle s’est fait recruter par la Commune au 1er mai 2017.

Mais le premier élément troublant dans cette histoire est que la publicité de la démission de la dame n’ait été effectuée que le 15 avril 2019, soit un an et demi après mon article.


En droit, le greffe d’un Tribunal de commerce est tenu d’accomplir les diligences qui lui sont requises sous un mois.

Or, l’on découvre en plus, avec la publication de la démission de la dame, que le greffe du Tribunal de commerce a demandé seulement en avril 2019 à l’un des associés de justifier de son absence lors de l’assemblée générale de 2017.

Plutôt que de s’étonner que le greffe du Tribunal de commerce mette 20 mois à réagir, on supposera davantage que c’est la publication de mon article en février 2019 qui a incité Céline ROUILLER-FORSANS à accomplir les démarches de publicité.

Et c’est là que nous arrivons au deuxième élément troublant dans cette affaire.

Ainsi donc Céline ROUILLER-FORSANS justifie d’avoir démissionné de sa cogérance au 19 mars 2017.

Or, il ressort du procès-verbal d’assemblée générale, convoquée au 30 juin 2017 pour approuver les comptes de l’année 2016, qu’il est signé par Céline ROUILLER-FORSANS en qualité de co-gérante à cette date !!!

Au surplus, la feuille d’émargement suivante nous précise que Céline ROUILLER-FORSANS n’est pas associée à cette date. Elle ne peut donc bien être que co-gérante !

Il découle de ce qui précède que le PV d’assemblée générale du 19 mars 2017 est un faux, rédigé a posteriori, pour justifier d’une diffamation, (et pour sauver sa place en mairie) laquelle dans ces conditions, ne peut pas être avérée.


On conclura en observant que Céline ROUILLER-FORSANS a obtenu tout l’inverse de ce qu’elle cherchait, au moyen du fameux “effet STREISAND”.

En effet, elle se serait écrasée (exactement comme quand tu n’as pas de parachute), m’aurait fait une demande de suppression par mail, ce que j’ai déjà fait avec d’autres agents ou personnes, ou aurait fait une demande de droit à l’oubli et mes articles disparaissaient. 

À la place, elle récolte :

  • son nom et un lien avec cette affaire dans une dizaine d’article,
  • le risque de perdre le montant de sa consignation si elle n’arrive pas à établir la diffamation,
  • les conséquences, pour elle, son mari, leur société et les associés de son mari d’une plainte pour faux en écriture publique et usage de faux, en sus de ma plainte pour dénonciation calomnieuse.

À côté, je dispose en plus de six témoignages d’agents (anciens et actuels) contre ses pratiques managériales et professionnelles, lesquels attestent aussi qu’elle s’est plusieurs fois vantée en public de bien m’avoir bien fait fermé ma gueule, et que comme cela, je serai mis en examen au moment des municipales.



 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.