Attentat de Nice : nous attendons toujours une condamnation forte et personnelle d’Alexis IZARD et de Christophe-Reynald MICHEL

Publié par

Le problème lorsque vous voulez être partout est que vous finissez toujours à un moment donné par n’être nulle part. C’est très bien de vouloir toujours tout condamner, avec cette limite que l’on peut que vous soupçonner dès lors que vous ne condamnez pas ; en tout cas pas assez vite pour le temps instantané des réseaux sociaux.

Visiblement, IZARD et MICHEL qui étaient à la pointe de la condamnation lorsqu’un policier ou un professeur se sont fait attaquer, dans des conditions bien différentes, n’ont pas les mêmes mots lorsqu’il s’agit de catholiques assassinés dans une église. Ils relaient alors seulement les condamnations des autres. Ils ont une conception de la République à plusieurs vitesses.

Vient donc la fameuse question de savoir, avec ce que l’on connaît qui s’est passé aux Prés-saint-Martin où les izardistes aimeraient nous faire croire que les Saviniens les plus pauvres ont fait confiance à un banquier pour leur permettre de s’enrichir, si la liste Osons Savigny ne se tait pas pour ne pas se mettre plus à mal avec son électorat musulman ?


Pour beaucoup de Français, jusque dans ma famille, tout ce qui arrive n’est que la conséquence du procès des complices de Charlie-Hebdo et de la republication des caricatures.

La réalité, lorsqu’on se place du point de vue des musulmans, est que la véritable déclaration de guerre qui a été faite par la France aux musulmans est le projet de loi contre le séparatisme, dont on parle depuis plusieurs années, jusque dans les sphères catholiques parce que nous nous doutons que MACRON voulait se servir du prétexte de l’islam pour faire supprimer les associations diocésaines émettant des reçus fiscaux. Il aurait renoncé.

Et MACRON, comme IZARD et MICHEL, à la fois naïfs et méconnaissant de l’islam, ont fait ce calcul qu’ils pouvaient faire tout ce qu’ils voulaient contre les musulmans que cet électorat voterait quand même pour eux pour rejeter ce qu’il y a en face, qui serait forcément plus islamophobe que le courant macroniste. Ils le payent…


C’est donc très bien d’avoir des convictions fortes pour les animaux. Mais encore une fois, il s’agirait de ne pas oublier les humains, et surtout d’arrêter de jouer avec, selon des petits calculs politiques électoralistes.

C’est très bien de vouloir mettre un terme aux dérives de l’islam radical en France, mais il serait visiblement trop simple de se servir de l’arsenal juridique et législatif déjà existant, qu’il nous faut donc une nouvelle loi stigmatisante à l’égard des Français musulmans.

C’est très bien de vouloir se dire républicain mais il faudrait encore en appliquer les principes toujours et partout en considérant chaque citoyen à part entière et pas entièrement à part. Et cela vaut aussi bien pour les croyants catholiques que pour les croyants musulmans.



4 commentaires

  1. « le projet de loi contre le séparatisme », personne n’a osé dire ce qu’était l’opposé de séparatisme. C’est l’intégration. Et s’il y a séparatisme, c’est que l’intégration est en échec. Qui est à la cause de cet échec ? Ceux qui ne veulent pas intégrer ou ceux qui ne veulent pas être intégrés ?
    On nous aurait menti pendant toutes ces décennies ? Oh ce n’est pas possible !

    1. L’intégration ou l’assimilation ? Je suis d’accord avec toi que l’intégration économique a montré ses limites, donc on peut arrêter cet ultra-libéralisme qui ne fonctionne pas.

      1. Coluche, le clochard analphabète : « La société ne veut pas de nous, qu’elle se rassure, on ne veut pas d’elle ».
        Notre élite délitée et dans le déni, a toujours dénigré ces français FNeux qui ne voulaient pas de ces immigrés et arguant que les FNeux refusaient que les immigrés soient intégrés à notre société sans se poser la question si les immigrés émettaient réellement le voeux unanime et sans arrière pensée d’être intégrés à notre société.

        (Au fait, ils en pensent quoi tous les technocrates qui défendaient en décembre 1999 (en réalité dès 1959) becs en ongles l’adhésion de la Turquie à l’UE. Tu crois que c’est toujours à l’ordre du jour à Bruxelles ?)

        1. Nous en parlions récemment ; tu sais bien qu’en pleine pandémie du Covid-19, l’UE est plus préoccupée par son extension que par trouver une solution économique, politique, sociale et sanitaire à la crise.

          Là où l’UE est mal barrée est qu’elle est essentiellement défendue, sous cette forme sur laquelle on ne peut plus revenir, sauf à tout mettre par terre, par des gens comme IZARD et MICHEL qui ne la voient que comme une solution alors qu’elle est la cause de nombre des problèmes qu’ils disent vouloir régler, par exemple l’expérimentation scientifique sur les animaux.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.