Vers un binôme VERMILLET-IZARD aux départementales ? L’étrange rapprochement entre IZARD et RÉDA-TEILLET-MIALLET

Publié par

Il y a quelques mois, nous avions dénoncé la visite de RÉDA à la permanence de campagne du candidat IZARD. Ce premier, qui a quand même réussi à perdre les deux plus grosses villes de sa circo, semblait se douter que MEHLHORN était cuit déjà et fondait ses espoirs sur IZARD, lequel ne serait plus un concurrent mais un allié à compter du moment où Alexis sera revenu à l’UDI et ne représentera plus de menace pour 2022.

Je veux dire que ce qui est en train de se préparer, est que pour sauver ses fesses en 2022, en cassant une candidature concurrente forte de LaREM sur la circonscription, RÉDA deale avec IZARD que celui-ci revienne à l’UDI, prenne la place de MEHLHORN au Département, ne se présente pas à la législative de 2022 et obtienne peut-être même comme récompense la tête de liste aux municipales de 2026 à Savigny. Quel dommage pour eux qu’ils n’aient pas prévu l’inéligibilité d’Alexis en cours de route !!!


Alexis, en effet, n’a plus d’intérêt de rester chez LaREM, avec un plafond de verre de 23 %.

Il voit bien ce qui se passe au national, et que LaREM ne peut l’emporter que dans une configuration dans lequel il est opposé à un autre au second tour, si possible le Rassemblement national.

Il a plein d’amis en politique à l’UDI qui lui disent qu’on l’attend, et RÉDA est même prêt à lui préparer sa carrière. À la limite, ce serait une erreur de ne pas y aller. Surtout qu’Alexis n’en serait pas à son premier retournement de veste, après avoir été divers-gauche avec FABRE.


Certains diront que MEHLHORN ne va pas se laisser ainsi faire.

Je rappelle qu’à 54 ans et demi, il a encore besoin de tenir deux ans avant de pouvoir toucher sa retraite d’élu à partir de 57 ans.

Je ne sais pas non plus s’il envisage retourner faire l’attaché commercial, mais je n’en suis pas convaincu.

À partir du moment où MEHLHORN est lâché par son parti, et par Brigitte VERMILLET, ce n’est pas avec les quelques décérébrés survivants de l’époque de MARSAUDON qu’il va gagner l’élection, surtout que c’est l’étiquette LR qui lui permet de faire des voix.

Bref, MEHLHORN se couchera pour s’éviter un gadin. À voir notamment, s’il accepte volontairement de renoncer, si son parti arrive à lui dégotter un poste fictif de conseil dans une quelconque collectivité en lot de consolation.

MEHLHORN est déjà à la ramasse. Il essaie de suivre sur Facebook mais avec une demi-journée de retard. Il a passé sa semaine à enchaîner les commémorations d’hommage à Samuel PATY, à défaut d’avoir autre chose à faire.


Quid sinon de TEILLET, l’éternel étudiant en droit ?

Il manque toujours autant de charisme, et ses interventions sont toujours aussi plates.

Il fera ce que RÉDA lui dira de faire.

À mon avis, il peut obtenir la place de suppléant pour les départementales.

Puis on peut imaginer pour les municipales, dans une alliance avec IZARD, que ce soit lui qui obtienne la vice-présidence au GOSB (et/ou dans un syndicat intercommunal).


Alors, en dehors de ce qui se raconte dans le « off » de la politique, et pour étayer mon argumentation, il y a tous les éléments visibles du « on ».

Notamment le fait est à la fois que IZARD, qui est la personnalité LaREM sur la circonscription (le seul à avoir été capable de monter une liste) donc le candidat naturel de LaREM pour les prochaines législatives, devrait s’opposer à RÉDA. Alors qu’il le congratule…

Et puis tous les copains de LR et de Libres, parmi lesquels Robin RÉDA, mais aussi Julien MIALLET (l’ancien directeur de cabinet de MEHLHORN) et Alexis TEILLET (celui qui a voté contre la création d’un monument aux victimes du terrorisme islamiste) qui viennent commenter sur le compte de IZARD, alors qu’ils sont aux abonnés absents sur le compte de MEHLHORN.


Bref, de bien dégueulasses et écœurantes manœuvres politiciennes en perspective.

Je souhaite juste que l’électorat LR n’en soit pas dupe, mais j’ai bien compris qu’avec un score de 26 % pour MEHLHORN au second tour de la municipale, ils voteront pour le candidat investi par le parti quel que soit son programme…






Un commentaire

  1. De la langue de bois, du pipotron, de la part d’élus qui n’ont aucune conviction qui leur soit personnelle. C’est juste de la répétition de discours préformatés usés jusqu’à la toile. À une époque, on leur demandait de changer de disque, ils étaient en vinyle et subissait l’usure. Désormais à l’heure du digital, c’est inusable !

    Quant à MEHLHORN, il espère peut-être son prochain « poste » du coté de son lieu de villégiature d’été (6 semaines quand il était maire), du coté de Perpignan. Après tout, ce n’est pas si loin de la frontière espagnole où abonde des produits de grande consommation à des prix beaucoup moins prohibitifs que de ce côté ci de la frontière. Ça serait toujours ça d’économisé !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.