Candidature de François DUROVRAY à la présidence de la SGP : reconversion pour une défaite annoncée aux départementales 2021 ?

Publié par

À lire l’interview de François DUROVRAY dans Le Parisien Essonne, lequel a quand même besoin de préciser qu’il se maintiendra « jusqu’au bout », on dirait vraiment qu’il n’y croît pas ou plus lui-même ; en tout cas est-ce l’impression qu’il donne.

À sa place, et à la question du journaliste « Depuis, l’Elysée semble avoir pris la main sur le dossier et pousser Olivier Klein. Cela remet en cause votre décision ? », n’importe quel politique aurait fait du CHIRAC : « vous parlez sérieusement ou vous faites de l’humour ?« 

Dès lors, pourquoi DUROVRAY tient-il absolument à y aller, sinon parce qu’il cherche à préparer un futur dans lequel il pourrait ne plus être président du Conseil départemental de l’Essonne, et effectivement, c’est bien mal parti pour la droite !


C’est mal parti parce que la gauche semble, selon mes renseignements, en passe de réaliser des alliances et des binômes d’union un peu partout, avec au contraire d’autres élections, peu de velléités de l’extrême-gauche de candidater.

Et à côté, une multiplication des listes à droite avec des listes de LR, de LaREM, du Rassemblement national et parfois même, comme certainement sur le canton de Savigny, des candidatures indépendantes de jeunes trublions qui osent avoir des convictions de droite.

Plusieurs pronostics ont été réalisés et le canton de Savigny, historiquement à droite, est considéré comme perdu (avec ou sans VAGNEUX/DUGOIN), tout comme d’ailleurs le canton d’Athis. C’est d’ailleurs ce qui peut expliquer que les sortants ne soient pas déjà en campagne, et qu’on parle par exemple plutôt de Brigitte VERMILLET pour la Région davantage que pour le Département.

À Savigny, TEILLET meurt d’envie d’y aller, poussé par RÉDA (il se dit même qu’il aurait déjà pris les devants en envoyant sa candidature) et MEHLHORN semble toujours aussi amorphe, s’imaginant que de multiplier les publications Facebook va le sauver, alors que tout le monde le lâche dans son parti. Aujourd’hui, MEHLHORN est mal barré pour être réinvesti, et bien que sortant, il n’est même pas le candidat naturel de son parti.


À ce jour, beaucoup voient encore le RN jouer les trouble-fêtes comme en 2015. Personnellement, je n’y crois pas et je pense qu’ils même qu’ils ne seront qualifiés pour aucun second tour en Essonne, parce que leurs électeurs n’y croient plus.

Je pense également que le macronisme est en déclin, et que le score de IZARD dont je ne vois déjà pas comment il pourrait être investi par son parti, parce qu’il devrait être rendu inéligible d’ici-là du fait du rejet de son compte de campagne, sera plus proche de 10 que de 20.

Maintenant, la droite pourra-t-elle se retrouver au second tour ? Les marcheurs, historiquement de gauche, ne vont-ils pas aller soutenir les candidats des listes d’union de la gauche. Je ne pense pas que LR arrivera beaucoup 3e, mais je doute qu’ils puissent se refaire au 2e tour.


Bref, DUROVRAY a compris que la partie était loin d’être gagnée, et qu’il devrait probablement bientôt regagner l’autre rive de la Seine à ne plus présider que son intercommunalité. Le pauvre !

Que les Essonniens ne lui ont pas pardonné les 29 % d’augmentation de taxe foncière, le raté des Jeux Olympiques en Essonne ou encore l’annulation du projet de grand-stade de rugby (même s’il n’est pas pour grand chose sur ces deux derniers points).

Plus localement, il y a le contournement Sud d’Orly toujours pas fini, la station de la ligne 14 à Morangis pas garantie, le pont Athis-Vigneux qui énerve, l’inutile T12 qui se poursuit…

Et puis à Savigny, le trou de Ferdinand-Buisson parce que François a dit à son copain Éric : tu me dégages la maternelle Paul-Bert pour que j’agrandisse mon collège.


Donc oui, j’affirme que DUROVRAY prépare sa reconversion à la SGP parce qu’il ne croît plus qu’il va rester président du Conseil départemental. Mais la faute à qui ?

Reste malgré tout, l’hypothèse de listes fusionnées LR-LaREM aux régionales qui impliquerait des binômes communs aux départementales, et donc une majorité restreinte voire relative pour le Libres! DUROVRAY même s’il est à parier que les élus LaREM seront de bons soumis.

Et cela, mon ami Jean-Marie CORBIN les avait prévenus qu’ils (LR) se feraient niquer la gueule par LaREM et qu’ils avaient plutôt intérêt à renforcer leur identité qu’à aller à la soupe, qui se révèle en fait être un infâme potage. Pour la SGP, MACRON préfère soutenir un PS !!

Aujourd’hui, LaREM n’est plus assez fort pour gagner une élection mais suffisamment quand même pour décider du vainqueur. Or, MACRON déteste tous ceux qui pourraient lui faire de l’ombre en vue de 2022 parmi lesquels PÉCRESSE donc je ne vois pas pourquoi en plus il voudrait plus sauver un pécressiste à la tête de l’Essonne.



2 commentaires

  1. Tu as oublié l’affaire des 101 M€ de cavalerie budgétaire léguée par GUEDJ. On devait voir ce qu’on allait voir et puis ça a fait pchitt !

    « Et cela, mon ami Jean-Marie CORBIN les avait prévenus qu’ils (LR) se feraient niquer la gueule par LaREM » =>
    ce que j’ai écris à Durovray et à ses copains et copines le 16/2/2017 à 16h07 : « (…) Justement, à propos des présidentielles, puisque vous aimez tous en parler, revenons aux banquiers et à la haute finance. Cela ne vous a pas échappé, ils viennent de mettre « en marche ! » un nouveau produit marketing : Macron ! Pressentant un changement du sens du vent, les plus opportunistes s’y rallient déjà. La haute finance aurait-elle décidé de comprimer les coûts et de se passer des intermédiaires obligés que sont les deux partis politiques dominants de ces 40 dernières années ? Un tel « plan social » serait inédit dans l’histoire de la politique en France. Je ne suis pas sûr que tout le monde se recasera, les plans sociaux, ça fonctionne plutôt à la manière des chaises musicales dans le sens de la réduction des effectifs. Que ce serait ballot … »

    Dans l’actualité, l’absorption de Suez par Véolia sera un nouvel exemple de compression des personnels et du mépris inéluctable de la clientèle de la part une multinationale désormais en situation de monopole absolu.

    Tu vois, il n’y a pas de raison de que la politque qui n’est qu’un business comme un autre y échappe. Le PS est mort, LR suivra inéluctablement …

    1. J’ai volontairement écarté l’affaire de la cavalerie budgétaire parce qu’elle ne parle pas aux gens ; en plus du fait que si elle n’est pas morale, tant la Chambre régionale des comptes que les services du procureur ont estimé qu’il n’y avait rien d’illégal. J’en retiendrai surtout la lâcheté de DUROVRAY de porter plainte contre X alors que le responsable GUEDJ était déjà connu.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.