Sur la nouvelle émission « On est en direct » de Laurent RUQUIER

Publié par

J’aimais On n’est pas couché dans ses débuts pour le principe des « snipers », c’est à dire de deux journalistes qui étaient là pour exercer une critique (à distinguer d’une chronique) de l’œuvre d’un invité. À cette époque, RUQUIER se prenait moins au sérieux et dispensait moins ses leçons de morale et ZEMMOUR faisait le bonheur de la chaîne pour son érudition. On savait qu’il y aurait le lendemain un extrait repris en boucle dans les médias et on attendait le clash, comme chez ARDISSON avec son sniper BAFFIE.

Mais quinze voire vingt ans ont passé. Le décor de club est vu et revu. Les émissions ne peuvent plus se permettre d’être aussi longues (et On est en direct, quoique réduit par rapport à la première émission, est encore trop long). Et même s’il n’y a heureusement plus le professeur RUQUIER pour commenter l’actualité et la faire commenter à des gens qui ne s’y intéressent pas, et nous expliquer qu’il faut avoir peur de TRUMP, BOLSONARO et LE PEN, on s’emmerde parce que RUQUIER n’est pas un très bon interviewer ET qu’il n’y a plus de snipers, sans parler des pastilles humoristiques qui ne sont pas drôles. On souffre avec les autres.

Certains ont osé parler d’un nouveau « Ce soir ou jamais », sauf qu’il n’y a aucun débat. Seul le niveau des invités relève la qualité de l’émission. Un CHEVÈNEMENT qui parle est toujours intéressant, y compris quand on ne lui pose pas de questions. Un DUPONT-MORETTI à qui l’on pose des questions de complaisance qui ne vont surtout pas le mettre mal-à-l’aise est chiant au possible. Tout comme la promotion d’invités, à qui on dit qu’ils n’ont jamais rien fait d’aussi bien, et que leur production est géniale. Preuve en est qu’il n’y a aucun extrait de l’émission qui ne tourne en boucle dans aucun zapping !

Si donc la troisième émission, de loin la plus dynamique et la plus intéressante, a été tellement différente de la première et que RUQUIER, désormais fâché avec BARMA, a fait des efforts pour la retoucher, on voit bien que cela ne sera jamais au niveau des grandes heures d’ONPC.

À ce titre, il me paraîtrait donc plus juste de parler d’une émission culturelle comme une autre plutôt que d’un talk show. Pour ma part, je pense que je ne regarderai désormais plus que le replay, en fonction des invités du soir, pour gagner du temps.



Un commentaire

  1. Parfaitement bien vu ! De nos jours tout doit être neutre, poncé, avec des interventions soft pour ne gêner personne (très bonne remarque concernant les questions de complaisance décidées d’avance, système généralisé), tout baigne dans l’huile avec des soit disant  » coups de gueule  » totalement soft, convenus qui ne trompent que les minus ou les éternels cocus. L’Etat, les médias et les groupes de pression ont un intérêt évident dans cette léthargie, dans cet encéphalo plat d’émissions sans intérêt.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.