Pour une réelle indépendance de la Nouvelle-Calédonie

Publié par

Au travers de ce titre volontairement provocateur, d’autant que je suis personnellement favorable au maintien de la Nouvelle-Calédonie dans la République française, je voudrais pousser un coup de gueule contre l’État français, et au-delà contre les indépendantistes qui veulent l’indépendance mais avec l’argent de la France. Je ne suis pas d’accord.

Pour commencer, il faut dénoncer l’hypocrisie des accords de Nouméa (1988), prévoyant trois référendums sur l’indépendance de la Nouvelle-Calédonie, qui en plus de ne rien régler au fond, ont été pensés de manière très malhonnête, avec le calcul que trente ans plus tard, soit actuellement, les loyalistes seraient définitivement plus nombreux que les indépendantistes.

Il y a le problème démocratique qu’on refasse voter jusqu’à ce que le OUI l’emporte. Il y a le problème politique qu’on feint d’imaginer que les indépendantistes qui représentent la moitié de la population, vont rentrer dans le rang après leur défaite. Et puis il y a le problème moral, même s’il demeure 18 000 abstentionnistes et qu’il n’y a que 10 000 voix d’écart entre le OUI et le NON, que les loyalistes sont mathématiquement plus nombreux donc que c’est faussé.


Je reproche à MACRON de ne pas se mouiller dans cette campagne ; de ne pas affirmer que la Nouvelle-Calédonie, c’est aussi la France. Et finalement de vouloir jouer l’arbitre là où il est censé être une des parties.

Même si paradoxalement le président est tenu, en tant que garant de l’unité de la Nation, à soutenir le camp du NON, je pense quand même que sa passivité tient en fait à ce que le libéral soutient le camp du OUI et ne serait pas contre se débarrasser de ce gros « caillou » qui le gêne dans sa chaussure, parce qu’il coûte un « pognon de dingue ».

Car une vérité qui ne fait pas plaisir aux indépendantistes est que le nickel a eu rapporté, mais que c’est fini. Certes, c’est toujours 7 % du PIB de la collectivité. Mais ce sont des usines vieillissantes, polluantes, surendettées pour un cumul de dette de 1000 milliards d’euros et surtout produisant un minerai que les Chinois ont réussi assez récemment à substituer par un alliage qui coûte moins cher. Faire croire aux Kanaks et aux indépendantistes qu’ils vont survivre seuls avec le nickel est parfaitement mensonger.

Autre gros mensonge est l’aide que l’État français apporterait à la Kanaky indépendante. Toutes les parties sont actuellement d’accord pour reprocher à la Métropole d’abandonner l’île (et encore plus le Nord et les îles Loyauté que le Sud). Et il y a encore des gens pour s’imaginer que la Nouvelle-Calédonie indépendante bénéficierait d’aides publiques au développement de la France. Mais c’est toujours l’Afrique que la France aidera, parce qu’elle a des matières premières plus intéressantes (malgré l’exception d’Haïti lié au contexte des dernières années).

Et à ce propos, je ne suis déjà pas fanatique en l’état de l’aide au développement, parce qu’elle est très largement détournée, mais s’il doit y avoir une Kanaky indépendante, ce n’est pas pour continuer de la perfuser à coup de subventions. Moi, je ne le soutiens pas, mais c’est typiquement la raison qui remettra des gilets jaunes ou d’une autre couleur dans la rue.

Puis on en arrive évidemment au grief du remboursement des dettes coloniales, qui est un truc qu’on ne peut pas plus mesurer que le montant des investissements par la vilaine puissance coloniale. Dans tous les cas, et de tout temps, les colonies de peuplement comme la Nouvelle-Calédonie (à distinguer des colonies d’exploitation) ont toujours plus coûté qu’elles n’ont rapporté. Donc si la France doit rembourser sa dette coloniale, que les indépendantistes remboursent alors la dette des investissements de la Métropole.


Je conclus en soulevant l’impossibilité de faire l’indépendance autrement que contre la France, et de mettre en garde les indépendantistes sur la nature du nouveau partenariat qui pourrait être mis en place avec la France. Qu’ils regardent aussi et surtout que sont devenues économiquement les anciennes colonies françaises les plus récemment indépendantes. Et je passe le couplet qu’ils passeront sous la colonisation de la Chine ou de l’Australie.

À côté, je crois cependant que la France a raison d’insister sur le fait que la République ne permettra pas que la partie Sud de l’île reste française, parce que ce serait ingérable et cela ne ferait que prolonger indéfiniment une situation qui est déjà compliquée et qu’on semble avoir renoncé à régler par le dialogue ou une volonté de faire nation ensemble, tout en reconnaissant le particularisme de la Nouvelle-Calédonie.

Pour moi, l’avenir de la Nouvelle-Calédonie doit s’écrire avec la France autour d’un projet économique basé sur une nouvelle méthode d’exploitation du nickel, plus moderne et plus respectueuse de l’environnement (ce qui s’annonce compliqué à compter du moment où l’on a vendu les mines à d’autres puissances), avec une meilleure répartition des richesses, qu’elles quelles soient, plus équitable et plus sociale, ce qui ne veut absolument pas dire qu’elles n’iront qu’aux Kanaks. En tout cas, la République doit s’occuper de la Nouvelle-Calédonie maintenant.

Nouvelle-Calédonie: Situation géographique



4 commentaires

    1. Sincèrement, je pense que tu surestimes ce rôle d’une part parce qu’il reste Wallis-et-Futuna si la Nouvelle-Calédonie ne devait plus être française (et quand bien même, comme à Djibouti, la France y conserverait sa base) et d’autre part parce que la France se désengage progressivement du Pacifique, d’où elle ne pourra de toute façon pas lutter contre la Chine.

  1. Vous avez parfaitement raison pour l’ensemble de vos positions mais sachez que le seul but de l’Etat français (ou plutôt des groupes d’influence mondiaux qui dirigent la France) c’est l’abandon par la France de la Nouvelle Calédonie. Un point c’est tout…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.