Municipales 2020 à Savigny-sur-Orge : halte à la désinformation d’Éric MEHLHORN sur le bétonnage !

Publié par

Vous admirerez la rhétorique des spin doctors d’Éric MEHLHORN qui parviendraient presque à vous convaincre que c’est défendre Savigny que de bétonner.

Aux termes d’une magnifique inversion accusatoire, les méchants ne sont plus ceux qui démolissent notre cadre de vie, mais les salauds de candidats qui voudraient proposer des solutions alternatives à la bétonnisation de la commune.


Alors comme toujours, MEHLHORN n’est pas responsable, car c’est ici la faute des vilains socialo-écolo-macronistes.

On oublie sciemment que l’Assemblée a eu une majorité UMP entre 2002 et 2012 et qu’elle n’est jamais revenue sur la loi SRU.

On évite également de rappeler que le Grand-Paris est une idée de Nicolas SARKOZY… Et que c’est MEHLHORN qui a voulu que nous rejoignons la Métropole du Grand-Paris.

Et puis évidemment, ne pas dire que la droite parlementaire dans l’opposition (RÉDA ?) ne fait rien contre l’obligation d’un quota de 25 %, et que dans la même logique de MEHLHORN qui nous défend en bétonnant, il est fort probable que ce soit la droite elle-même qui pousse à passer à 30 %, à l’instar de Valérie PÉCRESSE dans le Schéma directeur régional ! 


Puis on en arrive à la terreur et au chantage : vous allez payer une amende (dont on omet de parler du montant), et c’est Évry qui va décider (et on ne s’oppose pas au préfet, parce que c’est la loi et l’ordre, sauf sur Linky).

En omettant déjà de dire que c’est MEHLHORN qui a transféré volontairement son droit de préemption à l’EPFIF, à l’unanimité du Conseil municipal en juin 2019.

Et puis que l’amende, on la paye déjà (mais aussi qu’on peut la flécher).

Enfin, c’est le foutage de gueule intégral. Comme si c’était le préfet qui décidait du style architectural des nouvelles constructions…


Je ne vais pas refaire ici ma réunion pendant laquelle nous avons échangé pendant 1 heure 30 sur les alternatives au bétonnage, et notamment toutes les exonérations que MEHLHORN n’a jamais sollicitées.

Maintenant, vous avez le choix entre quelqu’un, et en réalité trois candidats, qui vous prennent pour des cons et qui vous expliquent qu’il faut de toute façon bétonner, mais que c’est pour votre bien ; et puis moi, qui vous présente des solutions alternatives pour a minima essayer de ne pas bétonner, tout en assumant sa politique.

MEHLHORN veut vous faire croire que nous allons dans une situation dans laquelle le maire n’aura plus son mot à dire. Mais regardez bien ce qui se passe actuellement : MEHLHORN n’a déjà plus son mot à dire. Donc finalement, quelle différence ?




Un commentaire

  1. Evidemment qu’il ne faut plus bétonner !! Et surtout  » débétonner  » , oui débétonner. Le maître-mot actuellement c’est : urbaniser !! Justement non , il ne faut plus urbaniser pour conserver un cadre de vie qui s’est terriblement dégradé ! Pour éviter une banlieue aussi laide que dans le Val de Marne ou la Seine Saint Denis…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.