Savigny-sur-Orge : le retour des moustiques

Publié par

Ils rentrent en scène pour la première fois de 2020, même s’ils ont toujours été là, bien cachés à attendre le retour des douceurs. Ils, ce sont les moustiques (maringouins au Québec), ces insectes de la famille des culicidés, dont les femelles se nourrissent de sang animal, pouvant au passage nous transmettre quelques charmantes maladies.

J’ai tué mon premier ce mercredi matin (08 avril), n’en déplaise à Aymeric CARON. Et depuis quelques jours, ils prolifèrent notamment du côté du parc du Séminaire, se régalant particulièrement de l’hémoglobine des riverains de la rue des Rossays, qui me demandent de vous inviter à faire pression sur la mairie et le Syndicat de l’Orge.


Car ce n’est pas comme s’il était connu que les moustiques commencent à sortir et à pondre vers la mi-avril, et que pour changer, rien n’est prêt…

Comme chaque année, municipalités et Syndicat de l’Orge commencent par se renvoyer la balle, pour des questions de compétences. Par exemple, il faut savoir que nos communes n’ont pas le droit d’agir contre les moustiques tigres qui sont de la compétence de l’ancien SIVOA.

Puis il y a les traditionnels questionnements éthiques. D’abord qu’on ne veut pas utiliser de produits biocides parce que ce n’est pas écolo. Puis finalement, face à l’incontrôlabilité de l’expansion moustiquaire, on va trouver des produits qui ne tuent QUE les larves de moustiques et rien d’autre !

Enfin, on aura droit à la perpétuelle redécouverte de l’invention de la poudre, avec l’installation de nichoirs à chauve-souris, qui mangeraient en moyenne 60 000 moustiques par an. Et on aura alors de beaux articles dans le magazine du syndicat, les magazines municipaux et le Parisien bien entendu.


Lorsque donc on en aura marre de perdre notre temps à financer un inutile et coûteux Syndicat de l’Orge, qui n’est toujours pas foutu de finir d’aménager la continuité de la trame bleue (la Promenade de l’Orge), mais qui dépense quand même moins que son concurrent du SIAHVY en achat de patrimoine, et en déménagement de sièges, on pensera chauve-souris !

Ou alors on utilisera directement les produits biocides contre les moustiques, tant que cela a une utilité. Soyons un peu moins cons que notre comité scientifique qui veut utiliser l’hydroxychloroquine, qui est un traitement uniquement préventif à l’efficacité toujours scientifiquement pas démontré, pour soigner des gens gravement atteints. Et scoop pour vous, l’étude Discovery va conclure que ce médicament est inefficace…



3 commentaires

  1. Pour compléter, les chauves-souris communes en France, ne s’attaquent pas aux humains et ne mangent que des insectes, du pollen ou rarement des fruits… Elles peuvent éventuellement être vectrices de maladies si on les mange, ou si on les trappe sans protection. Elles ont des sonars suffisamment performants pour éviter les « obstacles » (et prédateurs) que sont les humains. L’humain est un porteur (vecteur et parfois créateur) de maladies. Pour rappel les zoonoses sont des maladies et infections transmises naturellement des vertébrés vers l’humain ET VICE-VERSA. Il y a de la place pour tout le monde, chacun a son utilité et il n’y a justement que l’humain (se pensant indispensable) pour essayer d’éradiquer une autre espèce pour son confort personnel… Je préfère voir quelques chauve-souris voler silencieusement la nuit plutôt qu’inhaler des produits nocifs à longueur de journée…

  2. eh bien, contente que tu publies cet article, car je viens de terminer la construction de mon premier nichoir à chauve souris. Très simple à faire. Il faut juste avoir du bois de 2 cm d’épaisseur minimum (qui résiste aux intempéries, et non traité chimiquement, ni peint), et avoir une grande échelle, car le nichoir doit être placé à 3 ou 4 m de haut. Il existe de nombreux tutos sur internet. Il faut privilégier ceux qui prévoient une ouverture pour le passage des chauves-souris de 2cm max, sans quoi elles n’investiront pas le nid, celui-ci n’étant pas suffisamment sécure et sombre. Des oiseaux pourraient également être salutaires pour diminuer la prolifération des moustiques, sans compter d’éviter les coupelles remplies d’eau un peu partout… Les gamelles d’eau des animaux n’étant pas concernés puisqu’elles doivent être changées chaque jour pour que l’animal boive une eau fraiche et propre.

  3. Ah nos copines les chauves-souris mangeuses d’insectes, c’est vrai mais il un « mais » …

    Relisons d’abord cet article : https://www.arb-idf.fr/publication/liste-rouge-regionale-des-chauves-souris-dile-de-france-2017, et téléchargeons (légalement) : https://www.arb-idf.fr/sites/arb-idf/files/document/ressources/natureparif_liste_rouge_chiropteres-_web_pages.pdf

    Allons directement à la page 12 :
     » (…) Rappelons-le, les chauves-souris peuvent être vectrices d’agents pathogènes. Cependant, il s’agit ici principalement de cas issus des milieux tropicaux, comme par exemple
    le cas de fièvres hémorragiques pour lesquelles des espèces de chauves-souris sont
    suspectées d’être réservoir du virus. En Europe, leur rôle comme vecteur de la rage
    continue de susciter des inquiétudes (voir encadré « Les chauves-souris et la rage »).
    Mais, d’une part, il ne s’agit que de très rares cas (…) »

    Réservoir à virus, ben oui et notamment, toutes formes de grippes dont le … COVID-19 ou un de ses précurseurs ! (https://www.sciencesetavenir.fr/sante/covid-19-le-coronavirus-serait-un-hybride-de-deux-autres-virus_142638) Vraiment de très rares cas en Europe ? Ah la la, que c’est ballot !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.