Bernard BLANCHAUD dépose deux plaintes à l’encontre d’Olivier VAGNEUX (pour diffamation et harcèlement)

Publié par

En avant-propos, je voudrais préciser que je n’ai pas de colère ou de haine contre Bernard, comme je peux en éprouver envers d’autres personnes.

Je pense que Bernard fait un bad trip parce que cela fait trois ans qu’il se lève le matin en se disant qu’il sera le prochain maire de Savigny, parce que la retraite lui fait peur, parce que c’est la dernière étape avant la mort, et qu’en ce moment lui explose à la gueule qu’il ne sera jamais maire.

J’ai effectivement rencontré deux de ses colistiers qui veulent le quitter pour venir avec moi, et je dois en rencontrer d’autres. Et ce sont eux qui partent, et même pas moi qui les débauche…

Et malgré plusieurs relances, Bernard ne souhaite toujours pas me parler ni me rencontrer…


Alors oui, je vais déposer ce jour deux plaintes en dénonciation calomnieuse contre Bernard, dont l’une sera l’objet de mon prochain article, et puis nous n’en parlerons plus, sauf suites judiciaires que je ne pense pas arriver.

J’écris encore que je serai alors prêt à retirer mes plaintes si Bernard retire les siennes ; Bernard croyant d’ailleurs que l’affaire sera jugé avant les élections…


Je précise enfin que cet article pourrait être censuré par la Justice si Bernard mettait à exécution sa menace d’accomplir une procédure d’urgence pour faire retirer cet article, voire fermer ce blog, parce que je vais effectivement, pour ma défense, atteindre au secret de nos correspondances, même si vous constaterez que ce sont beaucoup d’échanges à sens unique.

En attendant, je suis tranquille parce que son avocat, qu’il a dérangé à 22 heures, lui a préparé un référé-liberté, qui est une procédure administrative. Or, jusqu’à preuve du contraire, je ne suis pas encore une administration. Il voulait donc dire un référé d’heure-à-heure.

Et là encore, je me marre, parce que Bernard, qui n’aurait pas une thune pour financer sa campagne serait soudainement capable de sortir plusieurs centaines d’euros pour m’empêcher de prouver qu’il a menti dans sa plainte. Car pourquoi ne veut-il pas que je publie nos SMS si ce n’est parce qu’ils prouvent que sa, voire ses plaintes ne sont pas fondées ?


Dans sa première plainte, que vous pourrez lire juste après, Bernard qui ne comprend vraiment pas grand chose au fonctionnement de la Justice en France, lorsqu’il présente la Police comme une autorité ayant le pouvoir de caractériser des infractions, ce qui est de la seule compétence du procureur, m’accuse de le diffamer, parce que je n’ai pas vérifié une information, et aussi, mais c’est assez peu clair, que j’aurais commis des déclarations qu’il réfute car il n’a rien à se reprocher.

Pour alourdir la charge, il m’accuse aussi de l’avoir attaqué en tant qu’élu. Nous sommes à une larme qu’il demande une protection fonctionnelle !

En réalité, j’ai bien sollicité Bernard pour vérifier mon information, ce qui est totalement absent de son dépôt de plainte, et ce qui justifie d’ailleurs de sa part qu’il ne veuille pas que je publie nos SMS parce que sa plainte tombe dans le vide…

C’était le lundi 27 janvier à 16 heures 36.

Et j’ai publié mon article le mardi 28 janvier à 10 heures 35.

Or, Bernard oublie volontairement de parler de ce SMS dans sa plainte…

Et il ne parle intentionnellement que de celle du mardi 28 à 15 heures 33.


Je vous avoue que je ne comprends pas bien, parce qu’il s’enfonce tout seul avec d’un côté un mec qui l’accuse d’incitation au vol, et de l’autre Bernard qui ne met en cause que le fait que j’ai relayé ces propos, qui vont nécessiter que le procureur s’y intéresse désormais

En plus, c’est Bernard lui-même qui se vante de ne plus lire mes SMS !


Dans sa deuxième plainte, Bernard m’accuse de harcèlement.

Je vais donc publier à la fois les tweets disgracieux qu’il m’envoie, mais qui venant de sa part ne sont pas du harcèlement, et en même temps tous nos SMS depuis le 10 septembre, pour remonter à la période à laquelle il me parlait encore, et vous donner un large spectre.


Donc je ne suis peut-être pas gentil avec Bernard, mais regardez quand même ce qu’il m’envoie dans la gueule lui aussi :


À ce propos, c’est chaud ce qui se passe en ce moment sur la liste de Bernard par des colistiers contre d’autres colistiers…


Je reviens à nos six tweets.






Sur plus de 3000 articles de blog, le nom de Bernard ne revient que dans 222 d’entre eux.

Nous sommes en période d’élection et il est candidat.

Je ne trouve pas harcelant de lui poser des questions, ou de parler de lui.


Et enfin, tous nos échanges de SMS, et c’est vrai que Bernard ne me répondait plus depuis le 10 octobre 2019, mais je savais par des amis communs et par ses colistiers qu’il les recevait et les traitait. Vous pourrez ainsi voir ce qu’on s’écrit avec nos concurrents !






















Voilà qui fait bien les affaires de MEHLHORN, qui doit savourer le pop corn pendant que Bernard fait campagne contre moi…



Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.