Municipale 2021 à Savigny-sur-Orge – Jean-François DUMOUSSEAUX nous révèle pourquoi la gauche a renoncé à sa protestation électorale : débarquer Jean-Marc DEFRÉMONT

Publié par

Sur Facebook, Jean-François DUMOUSSEAUX, usurpant toujours l’identité de la liste « Vivons Savigny Autrement » se livre à une explication de l’échec de la protestation envisagée par la gauche.

Selon lui, Jean-Marc DEFRÉMONT et Patrice KOUAMA auraient été mis en minorité par le reste de leur liste.

Une version qui ne me convient pas, mais derrière laquelle, je veux imaginer d’autres raisons.


Que Patrice KOUAMA ait été favorable à un tel recours, je le crois assurément.

Mais pas Jean-Marc DEFRÉMONT, qui pour le connaître un peu, se résigne très vite, n’a jamais eu de courage pour défendre ses convictions et ne croît de toute façon pas dans l’institution administrative.

Il préfère taire une injustice que de réclamer justice. C’est justement parce que la gauche a renoncé à demander et à se battre pour la justice sociale qu’elle ne cumule pas 25 % dans les sondages…


Maintenant, pourquoi le reste de la liste aurait-il bien pu ne pas souhaiter ce recours ?

La première raison est qu’ils étaient tellement persuadés de l’emporter qu’ils ont fait toute leur campagne contre David FABRE, préférant insidieusement voir derrière son aspiration de justice, un déni de démocratie.

Enfermé dans leur propre piège, d’une toile qu’ils ont eux-mêmes tissés, ils ne pouvaient désormais plus rien faire, sans passer à leur tour pour les ennemis de la démocratie.

Comportement terriblement révélateur d’une gauche qui n’est plus animée par un souci de justice, et qui préfère donc taire des fraudes pour ne pas passer pour les méchants, alors même qu’ils ne sont les méchants que pour les gens qui les détestent déjà…


La seconde raison, et la principale, est en fait la volonté de débarquement de Jean-Marc DEFRÉMONT par son équipe.

MEHLHORN a perdu sa ville ; son parti l’a lâché pour mettre un autre.

Comme un immeuble qu’on ne détruit pas, on ne redonne pas sa chance à un perdant.

Jean-Marc a 66 ans. C’était sa dernière chance avec ce recours.

Jean-Marc aura 70 ans en 2026. Il n’aura plus la confiance des écologistes à ce moment là.

Je pense donc à une manœuvre des BRIEY et compagnie ; les plus jeunes des vieux de son équipe qui voulaient juste récupérer sa place, et qui vont l’avoir…

Moi, je trouve cela moche !

Surtout quand on se dit de gauche et qu’on prétend avoir des valeurs.




 

2 commentaires

  1. Concernant l’usurpateur, « ça doit être un sacré bordel dans sa tête, je n’aimerais pas y habiter dedans (Coluche) ». Quand il va crever, ça finira par lui arriver un jour, surtout s’il est vieux, ça nous fera des vacances.
    (il ne peut pas être interdit de souhaiter la mort par d’atroces souffrances d’une personne qui n’existe pas physiquement, et toute façon, il ne risque pas de porter plainte)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.