Rapport de la CIASE : pourquoi j’y reste indifférent…

Publié par

On nous promettait un grand choc, voire une révolution, et puis je ne ressens rien personnellement… Est-ce un déni psychologique pour protéger l’institution ? Voire une réaction contre tout ce qui attaque mon identité de mâle blanc, chrétien, de droite, hétéro, cisgenre ? Est-ce que je me suis tellement blindé que je ne ressens plus rien ? Ou est-ce que je me fous de l’Église, parce que ce qui m’intéresse est le cadre qu’elle m’offre pour vivre ma relation à Dieu, mais que je ne me sens pas solidaire de l’institution ?


J’ai regardé toute la conférence de presse, lu quasiment l’intégralité du résumé de 48 pages et une partie du rapport complet de 548 pages.

J’ai toujours su qu’il y avait des religieux pédophiles. On nous dit 2,7 %. J’étais sur des chiffres, que j’ai d’ailleurs déjà cités sur ce site, de 5 à 6 %. J’en serai presque, oserais-je dire, déçu ou soulagé ? Même si c’est évidemment toujours trop.


Le mérite du rapport SAUVÉ est de nous permettre de mettre des mots et des chiffres sur une réalité.

D’établir formellement qu’il y a un « système » de non-dénonciation et même de parler de pédocriminalité, qui va au-delà de la seule notion d’abus sexuels.

De soulever que l’Église est hors-sol lorsqu’elle dit qu’un crime sexuel est d’abord une offense au sacrement avant d’être une atteinte à la personne, et qu’il est temps qu’elle se réforme là-dessus.


J’ai toujours entendu dire que les prêtres étaient pédophiles, par exemple à l’école publique, et puis j’en ai côtoyé, et je me suis rendu compte, du moins que ce n’était pas vrai, sinon que la réalité était entre les deux.

J’ai cette chance de n’avoir jamais été victime de crimes sexuels et de ne connaître aucune victime de crimes sexuels.

Par contre, je connais deux prêtres qui sont accusés d’être des pédophiles, et il est vrai que j’ai du mal à le croire, parce qu’ils n’ont rien tenté avec moi. Aussi, je laisse les enquêtes se faire.


Le rapport parle d’un contexte qui permet la commission de ces crimes.

Je connais et je travaille avec plusieurs dizaines de prêtres et de moines, qui sont des gens qui paraissent tout à fait bien dans leur peau. On se tutoie, on est amis, il n’existe pas ce rapport de sacralité entre nous, tout simplement parce qu’ils sont conciliaires et se considèrent comme mes frères ou mes égaux.

Faut-il ou peut-on casser la sacralité ? Ce que je vois, c’est que ce sont les gens eux-mêmes qui vont demander plus de sacralité et que mon discours communiste de tous frères ne les intéressent pas. Beaucoup des catéchumènes recherchent un ordre, une structure et une morale.

J’entends beaucoup que c’est un problème de gestion de la sexualité dans l’Église, et qu’on le pourrait régler en permettant aux prêtres de se marier et d’avoir des enfants…

Je connais aussi suffisamment de profs dans les séminaires pour savoir effectivement que les cours de psycho-affectivité sont très largement séchés, parce qu’ils mettent profondément mal à l’aise.

Mais le problème me semble plutôt qu’un adulte éprouve des pulsions sexuelles pour un enfant, dont je considère, avant de tomber dans l’homophobie, qu’elle n’est pas normale.

Car nous sommes là face à un problème de norme sociale qui après nous avoir longtemps dit que la normalité était l’adulte homme avec l’adulte femme, et à la rigueur l’homme mûr avec la femme nubile, évolue, avec la notion de consentement, pour nous donner de nouvelles normalités, dont la pédophilie n’est pas, même si certains ont quand même tenté de la faire admettre dans les années post-1968.


À nouveau, je vois ceux qui tentent de profiter de ce rapport pour faire la Révolution, et réformer l’Église de fond en comble. Je ne vois pas forcément le rapport, surtout quand il y a conscience de quelque chose qui ne va pas, mais qui est volontairement tue pour ne pas jeter l’opprobre sur une institution.

Par contre, il y a une vraie responsabilité pénale lorsqu’un pédophile est juste déplacé, voire encore plus méprisant, envoyé en Afrique, parce que c’est loin.

Je vois les efforts qui sont faits et je sais ce qu’on doit à Benoit XVI et qu’on ne doit ni à Jean-Paul II ni à François. Je vois des évêques qui refusent la prêtrise à des candidats dont on doute de leur intégrité. Je pense que c’est pas parfait, mais qu’on échappera jamais dans toute organisation humaine à ce genre de comportements, de même qu’il y a pour chaque société 1 personne pour 1 000 qui est en prison, car elle est inadaptée.


Je suis malheureux pour les victimes.

J’aime l’Église, qui résiste depuis 2 000 ans, en ce qu’elle me permet de retrouver des amis.

Comme dans la société, j’aime bien écouter ce avec quoi je ne suis pas d’accord pour pouvoir critiquer et me faire ma propre idée. Je ne suis pas forcément d’accord avec l’Église sur les questions morales et sexuelles mais je trouve que c’est important qu’elle puisse tenir ce discours réactionnaire et suranné.

Moi qui suis engagé en politique, je connais le « Tous pourris », et je me bats pour dire que ce n’est pas vrai, tout en reconnaissant des pourris. De la même manière, je pense qu’il y a des pourris en Église, mais pas l’ensemble ni le système, si tant est qu’il existe.


En conclusion, je ne me sens pas concerné par le rapport de la CIASE parce que je ne parviens pas à faire rejoindre ma vie avec les situations qu’elles dénoncent.

Oui, elles existent, et je les condamne, mais toutes choses étant égales par ailleurs, je condamne aussi les Croisades qui ont été des dérives.

S’il peut y avoir des réformes pour plus de sécurité et moins de sacralité, oui tant mieux.

S’il faut aider financièrement pour indemniser des victimes, oui, je le ferai, je ne saurais pas dire pourquoi, mais oui, je participerai.

Je sens vraiment un décalage entre les autres et moi, car sincèrement, je ne trouve pas ce rapport si grave. Il éclaire ce qu’on savait déjà. Aujourd’hui, nous ne pouvons plus dire qu’on ne savait pas.

Je vais maintenant me donner du temps, et puis nous verrons, comment je l’appréhende par la suite.



Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.