Contre les retransmissions de messes à l’échelle paroissiale. Pour une grande messe francophone.

Publié par

Attention ! Préparez-vous à l’hécatombe ce dimanche. Nous allons perdre 100 000 chrétiens qui ont signé une pétition dans laquelle ils affirmaient que la messe est un besoin vital, et donc qui devraient suffoquer de ne pas pouvoir y aller aujourd’hui…

Passée cette réflexion volontairement polémique de gens qui ne peuvent manifestement pas prier depuis chez eux et qui doivent penser que le salut ne s’acquiert, pas au nombre d’actes d’amour qu’ils auront commis sur cette planète, mais bien au nombre de messes « assistées »

Renvoyant au passage, du fait d’une minorité, une image de connards égoïstes qui refusent de prendre leur part dans le confinement, et cherchent ainsi à se distinguer d’une manière forte discourtoise puisqu’ils commencent désormais par aller en Justice puis à discuter après…

et sans trop nous arrêter sur le fait marquant qu’un État qui est séparée de ses églises indique quand même dans la loi les célébrations que les prêtres ont le droit ou pas de présider et en présence de tel nombre de personnes, ce qui n’est pas très laïc…

Venons-en à cet horrible mouvement qui se développe qui veut désormais que chaque prêtre se filme seul en train de faire sa messe, ce qui est risible quand face au manque de prêtres, on ne fait plus qu’élargir les secteurs pastoraux (ou doyennés). Et là on revient à la paroisse !

Déjà, il est étonnant que nos braves hommes de foi, outre que la célébration d’une messe tout seul soit interdite par l’Église depuis Vatican II, pensent que leur seule présence puisse permettre la consécration de l’eucharistie, ce qui est théologiquement faux.

Ensuite, il faudrait leur expliquer le principe de la retransmission, et donc qu’il ne suffit pas de se filmer pour faire une vidéo qui soit regardable, mais qu’il faut aussi prendre en compte la lumière, le son, la qualité du matériel audiovisuel, le débit pour la diffusion en direct…

Enfin, quel retour en arrière que chaque prêtre sur chaque secteur fasse maintenant SA messe pour SES paroissiens, pour que CEUX-CI voient LEUR prêtre dans LEUR église. C’est le retour au Moyen-Âge quand on ne connaissait sur une vie qu’un prêtre et un clocher.

Surtout qu’il s’agit en fait de querelles d’égo déplacées de prêtres qui ne servant presque plus à rien pendant le confinement, cherchent à exister pour conserver leur aura auprès de leurs paroissiens, plutôt qu’à se rendre visible par le service ou le contact auprès des chrétiens.

Sincèrement, je ne comprends pas, alors qu’il existe depuis plus de 60 ans, la messe sur France 2, laquelle est régulièrement menacée, que notre clergé ne nous encourage pas à la regarder, ce qui nous ferait en plus un socle commun de discussions et de repères pour la suite.

Et puis, surtout qu’au niveau des diocèses, les évêques, sans toutefois se mettre en scène aussi ridiculement qu’ils peuvent le faire, créent de vraies équipes audiovisuelles qui circulent et chaque dimanche filment un prêtre dans un secteur, avec du matériel et des techniciens pros.

À Savigny, une messe est prévue d’être retransmise. Je ne la regarderai volontairement pas pour privilégier d’être en communion avec les millions de chrétiens francophones qui regardent le Jour du Seigneur sur France 2, malgré les autres défauts des frères dominicains.



Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.