Affaire ROUILLER-FORSANS : le casier judiciaire d’Olivier VAGNEUX… est incroyablement toujours vierge !

Publié par

J’ai reçu aujourd’hui au courrier le dossier de procédure de l’affaire ROUILLER-FORSANS c/VAGNEUX, cette employée municipale qui m’accuse de diffamation parce que j’ai révélé qu’elle était co-gérante d’un centre de parachutisme, en même temps que directrice des affaires sociales de la Commune.

Pour changer, j’ai aussi reçu dans le même courrier deux autres dossiers de procédure d’autres affaires qui n’ont rien à voir avec les miennes, dont une de meurtre. Des pièces confidentielles qui n’auraient jamais dû être en ma possession…

Et parmi les pièces de procédure, une mauvaise nouvelle, à savoir que la plainte originelle a bien été déposée le 27 mai 2019, quoique enregistrée le 31 mai 2019. Donc qu’il n’y a pas prescription.

Toujours est-il que la juge d’instruction s’est trompée de date sur sa convocation préalable à ma mise en examen, donc que je vais invoquer ce vice pour essayer de provoquer la nullité de la mise en examen. Sur un malentendu, cela pourrait peut-être passer ?

Et puis j’ai obtenu un extrait du bulletin n°1 de mon casier judiciaire (c’est hyper rare parce que seuls les magistrats et les hautes administrations sont autorisés à se les voir communiqués), qui est vierge, alors qu’il ne le devrait pas… Mais tant mieux pour moi.

Et enfin, dernier élément super intéressant, j’ai obtenu la déclaration d’impôts 2019 de Céline ROUILLER-FORSANS pour ses revenus 2018, qui est une déclaration conjointe avec son mari.

Et il y a quelque chose qui me semble ne pas coller, relativement aux montants des salaires qu’elle déclare, à comparer aux revenus de son mari qui est co-gérant de la société dont elle a été co-gérante pendant les trois premiers mois de 2018.

Bref, j’ai effectué plusieurs calculs, avec des équations, d’autant que je dispose maintenant des bulletins de salaire de la dame, et il apparaît que les deux ne devaient pas percevoir le même montant de salaire de la gérance, alors que à égalité selon les annonces légales.

Comme si l’un se sous-payait volontairement pour sur-payer l’autre. Je vais maintenant me rapprocher de l’administration fiscale pour essayer de mieux comprendre les subtilités de la déclaration conjointe.

Mais je me dis que j’ai sûrement mis le doigt sur quelque chose qui pourrait justifier que Céline ROUILLER-FORSANS n’aurait pas réellement cessé la co-gérance en mars 2017, puisqu’elle aurait pu continuer de percevoir des revenus de cette activité postérieurement à mars…

Sans quoi, et sauf à avoir encore une autre activité, je ne comprends pas comment elle arriverait à ce niveau de revenus. Plus précisément comment en dehors des sept mois pendant lesquels elle était directrice du CCAS, elle a pu toucher un peu moins de 2/3 du salaire annuel déclaré par son mari.



Un commentaire

  1. Et donc Mme ne touche pas autant que M. pour le même travail au sein de la même entreprise. Vite dénonce cette inégalité flagrante auprès de Marlène SCHIAPPA !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.