Chronologie simplifiée de la bataille de Berlin (16 avril 1945 – 2 mai 1945)

Publié par

Je me suis même essayé à la cartographie.

Je suis très surpris de n’avoir rien trouvé sur internet.

Et si les positions de JOUKOV sont à peu près claires, celles de TCHOUIKOV et de KONIEV sont grandement imprécises, par manque de documentation.


Donc le 16 avril, les Soviétiques franchissent l’Oder avec les deux armées.

Au Nord, il y a JOUKOV à la tête du 1er front biélorusse.

Au Sud, il y a KONIEV avec le 1er front ukrainien.

Les Nazis ont une armée au Sud-Est (la 9e) et une armée à l’Ouest (la 12e).

Berlin est uniquement protégée par les Volkssturm (une milice civile) au nombre de 85 000.


Le 20 avril, les Soviétiques encerclent Berlin par le Nord et par le Sud.

Le 21 avril, JOUKOV entre dans les faubourgs Nord.

Le 22 avril, KONIEV entre dans les faubourgs Sud.

Le 23 avril, la 8e armée soviétique, commandée par TCHOUIKOV, dépendant de JOUKOV, pénètre dans les faubourgs Est puis bifurque au Sud-Est.


Le 24 avril, les troupes de JOUKOV et de KONIEV font leur jonction à l’aéroport de Schönefeld, au Sud-Est de Berlin. La 9e armée nazie est encerclée et ne représente plus une menace.

La 8e armée soviétique se repositionne au Sud de Berlin.


Le 25 avril, JOUKOV dit avoir atteint l’AlexanderPlatz au Nord.

La 8e armée se lance dans une course de vitesse pour déborder les armées de KONIEV sur leur droite, et arriver la première au Reichstag.


Le 26 avril, la 8e armée s’empare de l’aéroport de Tempelhof puis de la station de Papestraße à l’entrée de la ville puis elle consolide ses positions dans le quartier de Schoënberg.

La 2e armée s’empare de Siemensstad pour encercler le quartier des ministères dans lequel se trouvent HITLER et GOEBBELS.

MAIS LES TROUPES DE TCHOUIKOV ET DE KONIEV, MAL COORDONNÉES, SE TIRENT DESSUS !!!

Il faut attendre le 28 avril pour que STALINE redéfinisse le front, et du fait des agissements de JOUKOV, écarte KONIEV de Berlin. Il n’aura pas l’honneur de s’emparer de la ville.

Progressivement, TCHOUIKOV s’empare des ponts sur la Spree et du quartier général de la police berlinoise.

C’est aussi le 28 avril que le maréchal JODL tente une offensive nazie pour libérer Berlin, mais je n’ai pas plus d’informations.


Le 29 avril, la 3e armée de choc de JOUKOV s’empare des quartiers Nord et Nord-Ouest de Berlin, puis du pont Moltke.

La 8e armée arrive par le Sud et s’empare de la Potsdamer Platz puis du bâtiment du ministère prussien de l’intérieur, à quelques rues de la Nouvelle Chancellerie.

Le 30 avril, HITLER se suicide dans son bunker tandis que le Reichstag tombe pris par la 3e armée de choc.


Un cessez-le-feu de quelques heures est demandé et obtenu le 1er mai. Mais les combats reprennent sporadiquement.

Il faut attendre le 2 mai à 4 h 00 pour que le gouverneur militaire de la place de Berlin capitule.

Mais de dernières poches de résistance, notamment au Tiergarten, tiennent encore jusqu’au 04 mai.




Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.