Des avantages et des inconvénients du tirage au sort de l’ordre des panneaux électoraux (article R.28 du code électoral)

Publié par

À écrire vrai, les candidats se moquent de l’ordre des panneaux électoraux, jusqu’au jour où ils obtiennent la première place dans un tirage au sort, et qu’ils en découvrent tous les avantages. Dès lors, ils ne veulent plus la quitter.

En réalité, l’ordre du tirage au sort ne sert pas qu’à attribuer les emplacements sur les panneaux officiels, ni même à pouvoir symboliquement parader en faisant résonner cette petite musique que l’ordre du tirage préfigure l’ordre d’arrivée.

Non, cet ordre détermine surtout, en plus de la disposition des bulletins de vote dans le bureau électoraux, l’ordre des bulletins de vote dans les enveloppes de propagande officielle.

Et alors là, en étant premier, si vous tombez sur la bonne élection, avec le bon électeur, le bon jour, à la bonne heure, qu’il est bien disposé, qu’il ouvre son enveloppe, et qu’il ne connaît absolument rien à la politique, alors vous pouvez espérer qu’il ne lira, et plus généralement, qu’il ne retiendra que vous !

En réalité, à peine 60 % des électeurs ouvrent cette fameuse enveloppe (et la vérité doit être encore plus faible). Et les gens, généralement, regardent les trois premiers avant de lâcher et de se jeter sur le dernier pour se donner la bonne conscience d’avoir tout feuilleté.

Vous l’aurez compris, la plus mauvaise place se situe entre la deuxième moitié et la fin du tirage, même si entre nous, les électeurs sensibles aux conséquences de cet ordre doivent se compter sur les doigts d’une main.

Mais là encore, comment se détermine le tirage au sort, et ici aussi, tout dépend du type de scrutin car cette sélection ne sera pas organisé de la même manière ?

La pratique veut que ce soit dans l’ordre du dépôt des candidatures, mais celui-ci n’est pas toujours respecté. D’où le fait quand même que certains se battent pour être les premiers à déposer leur liste.

Dans certains cas, seuls les agents de la préfecture participeront au tirage, tandis que dans d’autres, on laissera les candidats tirer au sort chacun leur tour.

Or, le premier candidat à tirer peut très bien prendre la première place, tout comme il peut la laisser à l’avant-dernier, comme cela m’est récemment arrivé.

Il n’empêche qu’un candidat stratège profitera de cet ordre pour adapter sa propagande. 

Le premier peut écrire parce qu’il sera lu. Le dernier, un peu moins, mais il peut aussi écrire.

Par contre, l’avant-dernier ou pire l’avant-avant-dernier ont plutôt intérêt à mettre deux grosses images (je caricature) qui résument leur pensée s’ils espèrent qu’on aille au bout de leur propos.

Dans tous les cas, il vaut mieux des documents lisibles avec des idées fortes, de manière à essayer que l’électeur retienne une chose de sa candidature.

Et quelque soit la place, se démarquer par une couleur différente des autres ou une illustration particulière est indispensable pour marquer.

Pour le reste, affichage et disposition des bulletins dans le bureau n’ont que peu d’influence sur le scrutin, principalement du fait qu’ils s’imposent généralement d’un ensemble, au lieu d’une lecture successive de gauche à droite.

En conclusion, c’est uniquement du hasard, mais qui peut parfois bien faire les choses.



 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.