Avec le recul, sur la proposition d’alliance de David FABRE à Olivier VAGNEUX en mars 2014

Publié par

Pendant toute la campagne des élections municipales de mars 2014, j’ai régulièrement écrit que Laurence SPICHER-BERNIER prévoyait de fusionner au second tour avec David FABRE et Jean ESTIVILL, qui approuvaient déjà ses délibérations en Conseil municipal.

Sauf que rien ne s’est passé comme prévu. ESTIVILL, qui atteignait d’habitude toujours des scores entre 8 et 13 % est brutalement tombé à 2,84 %, et FABRE (13,4 %) raconte, pour la légende mais peut-être est-ce la réalité, s’être d’abord tourné vers moi (6,47 %) puis suite à mon refus vers Laurence SPICHER-BERNIER (20,03 %), avec la suite que l’on connaît.


Aujourd’hui, bien malin qui peut dire qui aurait été élu maire, car les électeurs de droite ont quand même abandonné SPICHER à cause du scandale qu’a provoqué cette alliance parce que l’héritière de MARSAUDON osait aller avec l’ennemi de MARSAUDON. C’était un pari.

Mais il n’est pas irraisonnable de penser qu’un tandem FABRE/VAGNEUX aurait alors atteint 15 %, et que j’aurais été élu conseiller municipal, si j’avais alors figuré en troisième position, cependant à une place à laquelle je n’aurais rien pu faire.

Et dès lors que j’aurais pu vouloir en sortir pour retenter ma chance, j’aurais alors été perçu comme un traître à FABRE ; dont on ne peut pas non plus savoir s’il serait resté élu citoyen, ou s’il aurait adhéré à l’UDI, qui était à la base le parti de son épouse du deuxième tour.


Un fait est que FABRE est aujourd’hui en perte de vitesse, probablement à cause de ce qui s’est passé en 2014, mais aussi parce que c’est l’usure naturelle du temps.

David peut vouloir se représenter, j’ai du mal à penser qu’il fera beaucoup mieux que son score de mars 2020. Je pense même qu’il va retomber autour de 8 %.

Un autre fait est que j’ai progressé et que je suis passé devant FABRE, probablement parce que j’ai été libre d’agir pendant six ans, indépendamment voire contre tous les autres.

J’ose penser que cela n’aurait pas été possible derrière David, et qu’une émancipation pour ces élections municipales aurait en plus été mal perçue. J’aurais alors systématiquement été ramené à un statut de « bébé FABRE », oubliant mon passé.

J’en conclus donc, avec le recul, que j’ai bien fait de ne pas fusionner avec David en mars 2014 (surtout quand on voit tout ce qu’il n’a pas fait pendant le mandat). Je n’en éprouvais pas de regrets, mais je me sens surtout aujourd’hui conforté dans le choix que j’ai fait.



Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.