Droit de suite : Y a-t-il un ami des bêtes pour venir en aide au petit centre équestre d’Épinay-sur-Orge ?

Publié par

C’est un petit club hippique familial dont la propriétaire s’occupe avec amour depuis cinquante-trois ans. Mais tout s’est brutalement interrompu lorsque le mur des voisins, récemment construit, s’est écroulé, détruisant 4 boxes de chevaux, privant la structure d’eau et d’électricité, fragilisant l’écurie et obligeant à de nombreux et coûteux travaux.

L’histoire était déjà suffisamment compliquée. C’était sans compter sur la mauvaise volonté des voisins qui se sont contentés, à la suite de l’arrêté de péril imminent pris par la maire d’Épinay-sur-Orge, de remblayer la terre et de ramasser les blocs autobloquants composant le mur, et de les abandonner négligemment en bordure de leur terrain, depuis lequel ils pourront retomber dès lors que la terre travaillera. Or, plus rien ne retient cette terre qui se gorge d’eau !

Avec l’arrivée de l’hiver, il est également urgent de refaire un branchement d’eau et d’électricité, de consolider l’écurie, de reconstruire les 4 boxes et d’en réparer 2 autres qui ont été éventrées en façade, de sonder et d’élaguer des arbres fragilisés par la chute du mur et enfin de refaire la clôture. Mais la propriétaire se trouve dépourvue, ses assurances ne fonctionnent pas, et elle aurait notamment besoin d’un avocat pour faire valoir ses droits. Avis aux amis des chevaux.


La suite avec quelques photos.


Refaire le seul mur de l’écurie, qui menace de s’effondrer coûterait 13 000 euros.

Refaire entièrement l’écurie coûterait 85 000 euros !


Pendant ce temps, les murs travaillent, et les portes ne ferment plus. La structure se déforme. Où les chevaux, qui vivent encore dedans, passeront-ils l’hiver s’ils n’ont plus d’écurie, et à quel coût ?


Surtout, faut-il reconstruire l’écurie au même endroit, alors que la terre soutenant le mur, et les blocs le composant ont juste été remontés sur le terrain du voisin, et peuvent retomber à tout moment ? Pourquoi les laisse-t-on faire, alors qu’ils continuent de mettre en danger la propriété de leur voisine ?


L’écurie est menacée par un nouvel éboulement de boue. La structure fragilisée n’y résistera pas. La pluie charge la terre en eau, laquelle exerce plus de poids et menace à tout moment d’ensevelir le bâtiment.


Le paysage de la nature défigurée, avec lequel doit vivre la propriétaire au quotidien…



Un commentaire

  1. Je suis très étonnée que la mairie laisse faire cela… Peut être interpeller la SPA ou l’association Stéphane Lamart qui ont des juristes ou même des avocats…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.