Ce que je retiens de ma visite au salon des maires 2019

Publié par

Si je suis défait aux élections municipales de mars 2020, et donc que j’arrête tout, il y a bien une chose que je ne regretterai pas qui est le salon des maires.

C’était mon 8e, par rapport aux candidats dont c’était le premier (suivez mon regard), et je précise que j’avais commencé à y aller pour mon travail de journaliste spécialisé dans la gestion des collectivités locales (c’est une de mes spécialités avec la politique, le fait religieux et les questions de police – justice) en 2012, bien avant de me porter candidat aux municipales de 2014.


Et donc de celui de 2019, je retiens les éléments suivants qui me permettent de préciser ou de conforter mon programme :

– Il faut un photomaton en mairie (pour se débrouiller quand ni celui de la gare ni celui de Carrefour Market ne fonctionnent).

– Le concept de ruches pour revitaliser le commerce local, paraît complètement dingue, et en même temps, il y a une idée à creuser derrière.

– Le déploiement de distributeur de monnaie est une bonne idée. Mais il faudrait réfléchir aux endroits stratégiques où les positionner.

– Le modèle de studio d’enregistrement montré me semble un peu petit mais intéressant au niveau qualité/prix et bien insonorisé.

– Face à tous les téléservices, ma conviction est qu’il faut garder de l’humain, même si c’est plus cher.

– Il est plus que temps de nous servir du dispositif Action cœur de ville.

– Il faudrait installer deux types de toilettes publiques dans Savigny. Des fixes fermées à la gare, et des toilettes ouvertes près des jeux de boules.

– Et pourquoi pas une mutuelle communale ?

– L’idée de la réserve communale de sécurité civile me semble à creuser. Mais il faudrait en casser le côté guerrier et militaire.

– J’ai bien envie de tester ce dispositif d’algues en ville qui recyclent et purifient l’air.

– Pouvons-nous nous inspirer de leur applications pour animaux perdus et objets trouvés, et l’étendre à notre seul site internet ? Pareil pour l’appli qui signale les dépôts sauvages.

– À quand du WiFi public dans les parcs et sur la Place Davout ? Mais est-ce que cela aura encore de l’utilité maintenant que tout le monde a la 4G ?




9 commentaires

  1. « – À quand du WiFi public dans les parcs et sur la Place Davout ? Mais est-ce que cela aura encore de l’utilité maintenant que tout le monde a la 4G ? » la réponse est non, tout le monde a la date y compris toi et moi. Il y a eu une fenêtre tarifaire inouïe en 2018, où on pouvait avoir 20 voire 30 Go/mois pour seulement 5€/mois et à vie.

  2. « – Face à tous les téléservices, ma conviction est qu’il faut garder de l’humain, même si c’est plus cher. » => malheureusement ce n’est pas dans l’air du temps. La tendance serait plutôt l’inverse où l’État se défausse complètement de ses missions. Faire établir un permis de conduire ou un certificat d’immatriculation est devenu une horreur. Tu n’as pas d’interlocuteur et il faut au minimum 2 semaines pour accomplir la moindre démarche là où en 2015, 1 h à Palaiseau suffisait.

  3. « – J’ai bien envie de tester ce dispositif d’algues en ville qui recyclent et purifient l’air. » => l’idée est intéressante mais beaucoup trop chère. À ton avis, il faut combien de colonnes d’algues, pour compenser la pollution générée par la bagnole à Mehlhorn ,

  4. « – Le déploiement de distributeur de monnaie est une bonne idée. Mais il faudrait réfléchir aux endroits stratégiques où les positionner. » => Et si dans le code monétaire et financier, les agences bancaires de détail avait obligation de le faire gratuitement ?

  5. « – Le modèle de studio d’enregistrement montré me semble un peu petit mais intéressant au niveau qualité/prix et bien insonorisé. » => Pour enregistrer des chansons et des concerts ? Mieux vaut déléguer ce rôle à une MJC ou un conservatoire.

      1. Olivier, tu as 2019-1982 = 37 ans de retard. Tu penses bien que les maires candidats à leur réélection en mars 1983, y ont pensé. Il y en a d’ailleurs eu un partout dans l’Essonne à cette époque lointaine.

  6. « – Il faut un photomaton en mairie (pour se débrouiller quand ni celui de la gare ni celui de Carrefour Market ne fonctionnent). » Une bonne histoire de lobbying puant qui remonte à 2010. Au départ, tout était prévu par les concepteurs du logiciel des cartes d’indentité pour que le recueil des photos d’identité puisse se directement dans les mairies. Le matériel était acheté et le logiciel était écrit, testé et prêt à être déployé. Et dese greffer soit disant les photographes professionnels qui à l’aide d’arguments fallacieux et mensongers ont réussi via les assemblées à faire interdire le recueil de photo d’identité en mairie. En vérité, les photographes indépendants n’était pas tout seul dans l’action, en coulisse, le groupe Photo-me agissait pour sauver les médiocres et surtout coûteuses cabines Photomaton. Voilà un bel exemple de parasitisme au profit d’une petite corporation d’industriels sans scrupules. Voir http://sauvonslesphotographes.e-monsite.com/ toute l’action de lobbying y est expliqué par les protagonistes …

    Alors effectivement, il est légalement possible de faire artisanalement soi-même ses 6 photos d’identité sur une imprimante en libre service pour 0,25€. Ironie du sort ces imprimantes sont mises à disposition par … Photomaton. Pourquoi payer 5€ ce qui ne coûte que 0,25€ ? Mais attention, gare à l’enregistrement des photos en mairie, les employés veillent et sont alors très curieusement, très tatillons sur la qualité des photos.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.