Sur ces maires qui s’invitent aux fêtes des voisins…

Publié par

Je ne vais volontairement pas illustrer cet article, en tant que je n’aimerais pas, personnellement, me retrouver en photo sur le Facebook ou le Twitter de mon édile, parce que des voisins indélicats auraient eu la brillante idée de l’inviter. C’est d’ailleurs le genre d’événements qui me pousseraient à boycotter la fête, et à me fâcher avec tous mes voisins, avec qui je m’entends encore relativement plutôt bien ; fait étonnant…

Toujours est-il que si je devais devenir maire, et qu’au contraire de nombreux autres édiles, je ne m’inviterai pas aux fêtes des voisins qui m’ennuient presque autant que les compétitions sportives (les fêtes de quartier, c’est encore autre chose). Inversement, je me doute bien que ce qui me passionne personnellement, navre certainement profondément beaucoup d’autres. Si donc je m’intéresse, je ne feindrai pas l’hypocrisie que j’aime tout, et que tout est génial !

Pour autant, ce n’est pas parce que cela ne m’intéresse pas moi, que je vais empêcher que tout s’organise ; et là aussi, il faudrait sortir de ce schéma selon lequel rien ne peut ou ne doit se faire sans la municipalité. Certes, le maire prendra toujours l’arrêté pour bloquer la rue, parce que c’est la loi, mais je ne vois pas pourquoi il faudrait l’inviter aussi, et en plus, sinon comme un signe de soumission, parce qu’on veut être proche des élus qui auraient un pouvoir…

En fait, je pense surtout que ce n’est pas la place du maire, sauf s’il habite la rue concernée auquel cas il peut y aller en tant que résident, et non pas comme élu (surtout quand le maire se déplace avec ses adjoints), parce que ce n’est pas un moment pour faire de la politique, mais bien pour se rencontrer avec ses voisins dans un cadre décontracté. Arrêtons de tout politiser, là où les gens en ont marre de la politique ! Et donc ne touchons pas à la fête des voisins !

Or, à l’approche des élections, je vois les maires qui multiplient leurs présences aux fêtes des voisins. Et en plus de trouver cela ridicule, surtout lorsqu’ils se présentent avec des airs faussement populaires et décontractés, je m’étonne surtout que personne n’ait le courage de les foutre dehors, en leur disant qu’ils ne sont pas à leur place, surtout quand ces mêmes élus te virent eux-mêmes de leurs propres réunions dites publiques. Tout un paradoxe !

Je voudrais rajouter un paragraphe sur la crédibilité de la politique. Je ne dis pas qu’elle ne peut pas se faire partout, et que tout n’est pas politique. Mais Facebook, tout comme le saladier de sangria d’une fête des voisins, n’est pas un lieu idéal pour faire de la politique ; sans compter que la dérive clientéliste y est très fort, avec des gens qui font prévaloir leurs petits problèmes sur l’intérêt général ! Et c’est aussi très chiant, selon la nature desdits problèmes des gens…

Donc moi candidat, et peut-être un jour prochain, moi maire, je ne m’inviterai pas aux fêtes des voisins, déjà parce que cela m’ennuie.

Et tout en remerciant de l’invitation, qui ne traduit peut-être pas la volonté générale, et donc aussi pour ne pas fâcher, je ne m’y rendrai pas parce que ce n’est pas ma place, et parce que ce n’est pas le lieu pour faire de la politique.



Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.