Hommage à mon oncle François BAYLE (1941-2022)

Publié par

Il était mon oncle par alliance ; le mari de ma tante Renée, décédée en mai 2022. Il était l’ainé de mes oncles ; et c’est une génération qui commence à partir, après celle de mes grands-parents.

Ses obsèques ont lieu ce vendredi 30 décembre 2022 à Montluçon (Allier).


Comme un signe du destin, il part la même année que ma tante.

Sa vie de ces dernières années, intégralement consacrées à ma tante, donnait corps aux paroles du sacrement de mariage par lesquelles les époux promettent de s’aimer, y compris dans la maladie.

Je lui adresse tout mon respect et mon admiration, car pendant ces dix dernières années, il a supporté ma tante, dont l’état de santé se dégradait ; laquelle lui a fait vivre un véritable calvaire…

Les derniers temps, elle l’engueulait et elle l’insultait copieusement, ce qui était terriblement gênant en public ; mais lui, ne disait rien, connaissant que ce n’était pas la personne mais la maladie derrière

Il recommençait enfin à vivre (pour lui) quand la mort a frappé. Il avait presque achevé les démarches administratives liées à la succession. Il m’avait d’ailleurs interrogé pour une question de reversion.


En réalité, je ne le voyais plus beaucoup et le connaissais finalement assez peu.

Déjà quand il habitait Palaiseau, il partait régulièrement en fin de semaine dans leur maison de campagne à La Valette, ce qui fait que je voyais ma tante seule ; alors quand ils ont déménagé à Montluçon, je ne le voyais plus qu’une fois par an environ, ces derniers temps, à l’abbaye de Noirlac (Cher)…

Au point de ne plus trop savoir, après l’adolescence si je le tutoyais ou je le vouvoyais, dans un exercice de style toujours assez périlleux, à chaque fois que l’on discutait.


Berrichon d’origine, une expérience fondatrice fut son service militaire en Algérie, dont il ne parlait jamais. Servant dans les parachutistes, il avait gardé des troubles de l’audition consécutifs à ses nombreux sauts.

Ancien combattant, il était abonné à « La voix du combattant », le journal de l’Union nationale des combattants, qu’il me donnait après l’avoir lu.

Rentré en métropole, il était devenu courtier en assurance, puis avait rencontré ma tante, qui était une collègue de travail de sa sœur. Ils s’étaient mariés sur le tard, puis s’étaient installés à Palaiseau.

Ses convictions étaient celles d’une droite forte assumée et la nostalgie d’une certaine époque qui était forcément mieux que maintenant. Il était comme resté bloqué à une certaine époque.

Il aimait les chiens, il en avait eu plusieurs.

Il aimait aussi les plaisirs simples comme les pop corn à l’huile d’olive ou le Buffalo Grill; regarder le film « Papy fait de la résistance » ou écouter des enregistrements de Thierry-le-Luron, qui le faisaient beaucoup rire, avec de grands éclats (mémorables) dans la voix.


Je garde en souvenir tous ces moments partagés.

Je regrette qu’il n’y en ait pas eu d’autres, et plus.

Il devait d’ailleurs venir nous visiter en 2023…

À Dieu cher François. Et merci pour Renée.



Un commentaire

  1. « une expérience fondatrice fut son service militaire en Algérie, dont il ne parlait jamais. » => Finalement très peu se sont exprimé à se sujet. Quand il leur arrivait d’en parler, c’était uniquement entre eux. Sauter sur une mine posée par les fellaghas en conduisant un véhicule, y être grièvement blessé, et où des camarades y ont perdu la vie, ce fut l’expérience de mon oncle. Ce n’était vraiment pas un séjour de vacances !

    La quasi-disparition de tous les vétérans, témoins directs de ces événements, ouvre la pleine possibilité aux plus fondamentalistes indigénistes woke de réécrire l’histoire sans que désormais plus personne n’ose s’y opposer .

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.