La fin de l’amende SRU à Savigny-sur-Orge : le préfet lève son arrêté de carence en logements sociaux

Publié par

À nouveau pour prendre MEHLHORN de court à ses vœux ce soir.

Nul doute qu’il le présentera comme une bonne nouvelle, parce que c’est une économie ponctuelle de 1 million € (200 000 euros en 2020 et 400 000 euros en 2021 et 2022), qu’il était cependant possible de flécher ainsi qu’on l’a vu. (Nous la provisionnerons en vue de la suite.)

Mais cela acte surtout l’autorisation de construction de 486 logements sociaux (le double en réalité puisqu’il n’y a, sauf cas particuliers, pas plus de moitié de logements sociaux dans les opérations immobilières), au détriment de la qualité de vie de la Commune (plus de bouchons donc plus de temps perdu, des classes à 31 élèves…).

Pour une amende qu’on recommencera de toute façon à payer après 2022 sauf à être capable de pouvoir autoriser à bâtir 800 nouveaux logements sociaux dans les trois ans à venir. Puis 800 autres entre 2022 et 2025.

En attendant, Savigny a toujours perdu son droit de préemption urbaine, et la maîtrise de son contingent communal, toujours géré par la DDCS (la Direction départementale de la cohésion sociale, qui est un service de la préfecture).

C’est une course sans ligne d’arrivée, à laquelle a choisi de participer MEHLHORN, au détriment de la qualité de vie des Saviniens. Je ne suis pas de ceux qui veulent y participer.





Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.