Pourquoi Noël n’est pas la première GPA de l’Histoire !

Publié par

Notre ami corbeau s’interroge de savoir ce qu’on fête à Noël, non sans me voler la photo de la crèche de sainte-Thérèse, dont il ne possède pourtant pas les droits ! On dirait vraiment que tous les moyens sont permis, même les plus déloyaux !

Et dans un raisonnement très binaire, il ne propose que deux réponses volontairement provocatrices, parmi lesquelles : « Noël, c’est adorer le symbole d’une GPA. »

Et il conclut en citant un article de la fédération nationale des libres-penseurs, tellement libres qu’ils n’ont même pas le droit d’assister aux obsèques religieuses d’une personne de leur famille ou d’un ami. Je pensais qu’ils étaient un peu plus forts et assurés que cela…


Alors pourquoi la naissance du Christ n’est-elle pas une gestation pour autrui, ou GPA ?

Je ne vais pas faire ici de théologie, ni évoquer le symbolisme de la naissance de Jésus.

Simplement revenir sur la définition d’une GPA, qui est un acte médical visant à résoudre une infertilité, par l’insémination d’un embryon, lui-même issu de la fécondation de deux gamètes.

Dans l’Histoire sainte, il n’y a ni acte médical, ni infertilité, ni sperme, ni ovule.

Donc il ne peut pas y avoir de GPA ici. Donc c’est un mauvais exemple…


On pourrait ensuite discuter de savoir si Marie est une mère porteuse, et Joseph, un père d’intention.

Mais j’attendrais d’être relancé par notre ami à plumes, qui de manière très rationnelle, très cartésienne et très pragmatique ne voudra de toute façon pas entendre que le magistère de l’Église dit que Jésus est 100 % Dieu et 100 % Homme, parce qu’il ne peut pas y avoir 200 % dans 100 %, et surtout parce que le mystère de l’Incarnation n’est pas scientifique.


Maintenant, Corbeau, ma foi chrétienne, je ne la place pas particulièrement dans ce mystère, dont j’avoue humblement qu’il m’échappe aussi si je devais ne le saisir qu’à la lettre, en faisant volontairement abstraction de tous les symboles qui l’accompagne.

Non, ma foi, je la place, mais dans tous les petits actes du quotidien d’attention et de souci de l’Autre, à la suite de ceux posés par un certain Jésus, et un certain nombre de personnes qui le suivent depuis 2000 ans. (À ce moment, Corbeau, tu dois parler croisades, vente des indulgences et pédophilie dans l’Église !)

Et oui, au contraire des libre-penseurs, je suis trop faible pour pouvoir faire le bien tout seul, et j’ai besoin de me raccrocher à une communauté humaine (l’Église) pour pouvoir agir dans un sens vers lequel j’ai librement choisi de tendre, et j’en tire beaucoup de bonheur. (Là, il faut sous-entendre que je vais transformer Savigny en théocratie si je suis élu.)

Enfin, j’imagine bien que ces quelques lignes n’auront pas mis notre cher corbeau en position latérale de sécurité, lequel doit au contraire se frotter les ailes que je sois tombé dans le piège de lui répondre, et de passer ici pour un extrémiste religieux. Mais je ne peux pas résister aux commentaires des citations de la plus grande intellectuelle de gauche actuelle Caroline FOUREST, qui prend un malin plaisir à observer le sujet par un petit bout de la lorgnette de manière pour le faire accepter dans son intégralité en étant passé que par cet angle de vue !




Un commentaire

  1. Nous avons là un menteur par omission, technique simple mais redoutable puisque les personnes mises en cause ne doivent pas simplement montrer que les paroles du menteur sont mensonges mais énumérer tout ce que celui-ci a délibérément omis pour fausser l’appréciation des témoins.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.