Anecdote : selon Robin RÉDA, c’est Éric MEHLHORN qui a empêché la fusion de Savigny avec Juvisy

Publié par

La scène se passe ce dimanche 09 décembre 2019 au marché de Noël de Savigny.

Je suis en train de parler avec une commerçante qui se plaint de la concurrence des revendeurs et de leurs produits chinois.

(Et moi de lui dire que si je gagne l’élection, ces gens-là n’auront plus leur place parce qu’en vilain fachô xénophobe et protectionniste que je suis, je privilégierai l’artisanat local, en tous les cas national.)

Quand Lamia REDA vient me trouver pour me parler de mes articles de blog la concernant. Une discussion qui n’aboutira à rien, et au cours de laquelle elle se contredira à plusieurs reprises, m’expliquant qu’elle aurait pu (la nuance est subtile) être prof vacataire dans le privé pendant ses deux deuxièmes années de master (je ne vois sincèrement pas comment). Et qu’elle a de toute façon fourni tous ses diplômes à la préfecture lorsqu’elle a été recrutée comme attachée au cabinet du maire de Juvisy (là encore étrange, je crois comprendre qu’elle veut me parler d’un contrôle de légalité…). Et qu’elle ne montrera aucun des documents que je lui suggère de présenter, pour ne pas que soient dévoyées les données personnelles qu’ils contiennent. Et que tout est détourné sur les réseaux sociaux. Et qu’elle ne comprend pas mon but. Et que l’article du Parisien ne lui a pas fait plaisir. Et enfin qu’aucune opposition ne lui réclamera des preuves parce qu’il n’y aura que sa liste candidate.

Et le pire est qu’elle a possiblement raison car Robin a probablement détruit ses oppositions (ainsi que sa majorité) en les dégoûtant tous de la politique…

Bref, nous devons en être à plus d’un quart d’heure de vaines palabres quand Robin vient nous retrouver, et que Monsieur le député nous demande si nous sommes en plein meeting.

Et moi, qui n’ai d’habitude aucune répartie, lui répond spontanément (j’en suis encore tout fier !) que nous travaillons au rapprochement de Savigny et de Juvisy, ce qui n’en est pas moins vrai. Et j’ajoute ironiquement, que nous préparons le jumelage ou la fusion de nos communes, en référence à ses vaines tentatives sous ce mandat.

Et Robin me dit alors que peut-être cela réussira mieux avec moi car « Éric » n’en a pas voulu.

Ce qui est intéressant est que deux minutes avant, avec Lamia, elle, me reprochait de m’intéresser à la politique juvisienne, car elle ne s’intéressait pas à la politique saviniennes. Et moi de lui répondre qu’elle ferait bien de s’y intéresser à cause justement de la fusion voulue par Robin entre Savigny et Juvisy. Et elle de me dire d’abord qu’elle n’en est pas informée, puis dans la mesure où je lui rétorque que j’en crois pas un mot, qu’elle y est de toute façon opposée. Et comme moi aussi, alors nous aurons au moins un point d’accord, qui ne va paradoxalement pas dans le sens de Robin…

Bref, nous retiendrons de cette conversation, qui nous oblige au moins à reconnaître que MEHLHORN aurait pu commettre une connerie de plus, que c’est quand même lui qui a empêché la fusion de Savigny et de Juvisy voulue par RÉDA.

J’espère cependant qu’il l’a fait pour les bonnes raisons, et pas simplement parce qu’il n’aurait plus été maire avec l’indemnité qui va avec.



4 commentaires

  1. La réponse de Madame Réda à votre article la concernant était bien décevante, son seul argument étant qu’elle  » avait pu » enseigner, étant titulaire d’un master de philosophie, sans précision de lieu ni de durée, J’en avais déduit qu’elle mentait.
    Contrairement à vous, je ne trouve pas qu’avouer en privé qu’elle « aurait pu » représente une nuance et encore moins qu’elle soit subtile.
    Elle n’a jamais été professeur de philosophie. Point.

    PS: et si je « nuançais » mon CV! Moi aussi , « j’aurais pu »…Il y a beaucoup de diplômés qui « auraient pu »…

    1. La subtile nuance que j’évoque est ironique. Je ne comprends surtout pas, même dans le privé, comment elle aurait pu (pour le coup !) enseigner en même temps qu’elle était en Master, et sans CAPES ni agrégation. Elle m’a dit de me renseigner sur les sites de l’Enseignement, mais je n’ai rien trouvé qui conforte ses arguments… De toute façon, m’a-t-elle dit, elle n’aura pas d’opposition pour soulever cette contradiction, donc pas de problème pour elle…

  2. Parler d’une absurdité pour faire révéler une vérité. Ceci étant, MEHLHORN a toujours plus été un supplétif à REDA que le contraire qui se résumerait bien par la devise du collectivisme soviétique bien connue : Donne moi ta montre, je te donnerais l’heure !
    Ce qui me conforte dans mon idée que la rénovation de l’espace Jean Lurçat s’est faite aussi avec les impôts des saviniens.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.