Effondrement d’un mur sur le haras du chemin des Meuniers à Épinay-sur-Orge : l’assourdissant silence de la mairie

Publié par

Depuis trois jours, le mur situé au 22 rue de Charaintru, qui fait clôture avec le centre équestre de l’Yvette, s’écroule progressivement sur les installations de la propriété de Madame BOISVERT, propriétaire du club hippique. Elle lance ici un appel à l’aide pour sauver son écurie qui menace à son tour d’être ensevelie, sinon de s’effondrer !


Composé de plusieurs dizaines de blocs autobloquants, pesant chacun 2,5 tonnes, juste superposés les uns sur les autres, la chute de ceux-ci a déjà enseveli six boxes, privant également le haras d’eau et d’électricité en s’effondrant sur les câbles. Les blocs menacent maintenant l’écurie, ainsi que d’autres bâtiments. Le mur de l’écurie qui abrite actuellement plusieurs chevaux doit être consolidée d’urgence. N’hésitez-pas à vous signaler pour aider !

Madame BOISVERT nous montre la fissure née sur le mur principal de l’écurie à la suite de l’éboulement.

À la suite de cet effondrement, deux élus spinoliens se sont rendus sur place, tout en promettant de revenir au plus vite. Trois jours plus tard, l’inaction de la municipalité est flagrante. La maire ne semble en effet pas disposée à prendre un arrêté de péril car cela dépend du domaine privé.

Seule la pression populaire, à l’approche des élections municipales, pourrait maintenant convaincre la municipalité d’agir. Vous aussi, vous pouvez faire part de votre indignation en écrivant à la maire d’Épinay (m.lemaire@ville-epinay-sur-orge.fr) et en lui demandant d’agir au plus vite dans ce dossier car le risque d’effondrement persiste. De plus, avec les intempéries, la terre et les gravats continuent de dévaler.


Un exemple de courriel à envoyer à la mairie :

À : m.lemaire@ville-epinay-sur-orge.fr

Objet : Haras du chemin des meuniers

Madame le maire,

La clôture du 22 rue de Charaintru continue de s’effondrer sur le terrain du haras du chemin des Meuniers.

Qu’est-ce que votre municipalité attend pour prendre un arrêté de péril, et garantir les droits et la sécurité de Mme BOISVERT et de ses animaux ?

Je vous prie d’agréer, Madame le maire, l’expression de ma considération distinguée.




Un commentaire

  1. Merci Olivier, véritable défenseur des causes difficiles. La réalité est bien sombre, en effet qui se soucie aujourd’hui du triste sort d’un vieille paysanne et ses vieux chevaux derniers témoins d’un Savigny rural authentique* ?
    Hélas, pas grand monde et je n’attends rien des droits de l’hommistes qui d’ailleurs prennent un peu trop facilement parti pour des personnes pas forcément recommandables.
    * pas comme ces bobos-bios en toc

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.