Savigny-sur-Orge : les coûts sociaux des fermetures de services de 2015

Publié par

Avant toute chose, il convient de préciser que ce document a été établi par la municipalité à l’attention des membres de la Commission municipale des Finances, et que ce n’est donc pas moi qui invente des chiffres pour taper sur le maire et sa majorité. Je précise néanmoins que certains élus de l’opposition suggèrent que ces chiffres ont été sous-évalués, en tant qu’ils oublieraient certaines données comme la baisse de la valeur patrimoniale des biens inoccupés.

Que peut-on retenir de ce tableau, dont la présentation met davantage en avant le cumul des économies, qui à terme finissent par se révéler quand même positives (encore heureux !), que le moment de l’inversion de l’évolution des coûts sociaux et des économies réalisées ? Que fermer la crèche familiale, sera devenu rentable en 2017 nous aura coûté 817 000 € et que fermer la Savinière, ne deviendra rentable qu’en 2019 et nous aura coûté 4 millions € !

C’est donc une impression de gâchis qui m’envahit à la vue de ce tableau, en tant que sur un budget de 68 (63) millions €, et avec un plan d’investissement de 6 millions d’euros par an, je me dis qu’on aurait quand même pu faire un effort pour conserver ces structures a minima. Ou peut-être n’en fermer qu’une au lieu des deux, ou essayer d’en refiler une à l’intercommunalité ? Tant d’options auxquelles la municipalité n’a idéologiquement même pas essayé de réfléchir.

Car je continue de penser que la majorité municipale, en fermant ces structures, visait un public électoralement plutôt de gauche. Et soit dit en écrivant, s’attaquer au social, aux sports et à la culture pour financer la sécurité (au hasard l’embauche de policiers municipaux), c’est une politique généralement pratiquée par l’extrême-droite… Dans tous les cas, les économies réalisées ici ne sont que prétextes à d’autres gaspillages, notamment dans les marchés publics.

La réalité politique et économique de Savigny est la suivante : plus il y a d’argent, et plus il y a de gaspillages. Et la majorité veut nous faire croire qu’au contraire, plus il y a d’argent, et plus on est heureux. la question est donc celle-ci : sommes-nous plus heureux en 2018 qu’en 2014 ? Personnellement non, et même si je n’utilisais pas ou plus ces structures, je vois que les routes ne sont pas plus refaites ou que les délais administratifs ne font que se rallonger plus…




2 commentaires

  1. Je suis d’accord avec ton analyse qui consiste à dire « lorsqu’il y a de l’argent, il y a du gaspillage » ! Pourquoi réaménager à fort cout 2 squares avec de grosses aires de jeux, pourquoi réaménager le centre administratif en faisant revenir le service de l’urbanisme sans prévoir de solution pour le parking du personnel, etc. ? La fermeture de la crèche familiale fut une énorme erreur.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.