Attristé par le décès de François DELAPIERRE (Parti de gauche)

Publié par

Je n’ai appris le décès de François DELAPIERRE que ce lundi matin, et je suis attristé par cette annonce, car il était une personne intelligente avec de vraies convictions. Je l’avais rencontré une fois et j’avais bien aimé son discours. Avec sa mort, meurt aussi un morceau du Parti de gauche qui sans lui est aussi condamné.

Il n’avait que 44 ans mais une tumeur foudroyante au cerveau ne se sera pas embarrassé du détail de son âge. Il était le successeur désigné de Jean-Luc MÉLENCHON et un de ses trois enfants spirituels avec Clémentine AUTAIN et Jérôme GUEDJ (Gabriel AMARD, le gendre de ce premier faisant déjà partie de la famille mélenchonienne).


Une personne brillante

Il était assurément un bosseur de la trempe de MÉLENCHON avec une mémoire incomparable. Il pouvait disserter pendant des heures sans aucune note. Cela tient simplement au fait qu’il croyait à ce qu’il disait, avec malgré tout, les défauts des intellectuels de gauche obligés de caser régulièrement un (gros) mot savant que personne ne comprenait dans le contexte.


Le vrai cerveau du PG

Dans la tradition communiste, il faisait partie de l’élite du parti de gauche qu’il avait cofondé en 2008 et il était de fait un acteur majeur du Front de gauche. Il était le théoricien de la ligne du parti et s’il ne s’était pas interrogé quant à rester au PS après 2008, c’est qu’il était réellement de gauche et portait l’antilibéralisme au cœur de son projet. Le courage après 1989.


Un stratège malgré lui

S’il n’avait pas réussi à se caser aux différentes élections, étant de fait battu là où il se présentait (à l’exception des régionales de 2010 à cause du scrutin de liste), c’est lui qui coordonnait et animait le Parti de gauche. Il avait compris l’importance d’avoir une vraie gauche et c’est aussi à son travail que les communistes doivent d’être remonté dans les résultats des élections.



Je ne suis pas éco-socialiste, selon le concept qu’il avait défini. Mais je pense que tous les camps politiques doivent avoir, comme il était, des personnalités fortes pour créer l’échange et le débat d’idées. Puisse la vraie gauche continuer de porter après son décès un vrai discours antilibérale, qui nous change de tous les mou(ton)s du PS et renforce la droite.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.