παρρησία

Sur la dissolution du Genepi (Groupement étudiant national d’enseignement aux personnes incarcérées)

J’apprends la dissolution du Genepi au nom du féminisme et de l’anticarcéralisme ! Rien que cela ! À mon avis, la réalité est plutôt qu’ils n’avaient plus personne à envoyer dans les prisons et qu’ils tentent ici leur dernier coup de communication, pour la plus grande joie de l’administration pénitentiaire et des personnalités politiques de droite, pour qui ils étaient une bête noire au même titre que l’Observatoire international des prisons.