Olivier VAGNEUX obtient une audience en référé-suspension face au refus d’Alexis TEILLET de mettre un local commun à destination de ses oppositions municipales (article L. 2121-27 du CGCT)

Publié par

Moi, j’ai plein d’imagination, et toujours beaucoup d’idées au lit !

Et c’est donc dans mon lit, à mon réveil de ce mercredi 21 septembre 2022, que j’ai eu l’idée de changer, de devenir un homme meilleur, de progresser, de m’améliorer… Bref, de faire tout l’inverse de ce que je reproche à tant de personnes qui se complaisent dans leur médiocrité.

Sur ce, j’ai donc décidé de prendre 30 minutes pour commencer par relire toutes les ordonnances de rejet de mes demandes de référé suspension en 2022, et comprendre, et apprendre de mes erreurs, et quelles avaient été les attentes des juges auxquelles je n’avais pas su répondre.

Et fort bien semble m’en avoir pris, puisque le référé suspension déposé ce même jour, fait l’objet d’une audience, qui aura lieu le jeudi 6 octobre 2022 à 10 heures 30 !


Référé pour le reste écrit assez rapidement, tout en ayant été dérangé plusieurs fois pendant sa rédaction, par exemple pour qu’on m’apprenne que les agents des services techniques municipaux en veulent à TEILLET d’avoir fait retirer les machines, ou les distributeurs, de café ; et qu’aussi askip, ils me trouveraient « honnête », parce que je ne semble pas faire de politique pour l’argent. C’est toujours appréciable quand c’est reconnu !


Alors, en cause, cette fois-ci, le refus de TEILLET de mettre à ma disposition, et à celle des autres opposants, un local commun, comme le droit l’exige, à partir du moment où on l’a demandé.

Mais TEILLET, vous l’avez bien compris, n’en a plus rien à foutre de ses opposants.

Lundi, par exemple, j’ai encore déposé un autre recours (au fond), parce que non content de ne pas répondre à mes questions orales en Conseil municipal, Monsieur ne répond pas non plus à mes questions écrites.

Et moi, en attendant de le rendre inéligible au début du deuxième trimestre 2023, je vais résister, et lutter pas à pas contre l’ensemble de ses crasses à destination de son opposition.




À relever que le Tribunal ne devait, quant à lui, pas être très bien réveillé, puisqu’ils ont commencé par envoyer ma requête à Brétigny, avant de se reprendre, et de correctement l’expédier à Savigny.




J’espère sinon que cela ira assez vite, puisque je plaide, le même jour, à la Cour d’appel de Paris, à 13 heures 30.




2 commentaires

  1. « par exemple pour qu’on m’apprenne que les agents des services techniques municipaux en veulent à TEILLET d’avoir fait retirer les machines, ou les distributeurs, de café » => si cette information est avérée, TEILLET fait preuve d’un savoir faire impressionnant en management !

    Ça me rappelle les lamentations permanentes du MEDEF. Si les salariés sont en télétravail, c’est le mal car il ne branlent rien (alors que les faits prouvent le contraire), et si les salariés sont en présentiels, ils ne branlent toujours rien à cause des machines à café. C’est vraiment minable.

    1. De mémoire, mais à vérifier, il y a un marché de remplacement en cours. Est-ce que c’est cela ou est-ce que c’est effectivement la volonté d’augmenter une quelconque productivité ? Je n’ai encore qu’une seule source donc je vais vérifier tout cela, et puis il y aura des questions.

Répondre à Olivier VAGNEUX Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.