Ces boulets de Savigny-sur-Orge qui ont oublié de présenter un rapport sur la situation d’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes !

Publié par

Dans la longue liste des motifs d’invalidation du budget primitif 2022 de Savigny-sur-Orge, on pourra rajouter l’omission de présentation d’un rapport sur la situation en matière d’égalité entre les femmes et les hommes, en application de l’article L. 2123-1-2 du code général des collectivités territoriales…

Mais que faisait donc mon cher service juridique de la Commune ?

Sûrement était-il trop occupé à s’assurer de la conformité au code général des collectivités territoriales de son règlement intérieur, que je vais lui faire sauter en référé liberté la semaine prochaine !


Sans parler de l’omission de présentation détaillée d’un état de l’ensemble des indemnités des élus, dont ils sont tellement débiles qu’ils ont présenté celui de cette année, alors qu’il fallait présenter celui de l’année dernière…

Ce qui est juste la preuve qu’ils n’ont absolument pas compris comment cela fonctionnait, et qu’il fallait y inscrire les dépenses réelles et pas les dépenses budgétées.

Même pas capables de chercher la note de la Direction générale des collectivités locales sur internet…


Mon ami Jean-Marie CORBIN a une bonne formule pour résumer l’absurdité de la situation :

« un ignorant qui refuse d’apprendre est un con. »

Eh bien, fort de cette formule, je l’applique ici : l’administration municipale de Savigny-sur-Orge est peuplée de cons.

À plus forte raison, parce qu’ils font exprès de ne pas suivre ce que je leur dis en commission.

Davantage parce qu’ils feignent l’autorité pour m’assurer de la légalité de leurs pratiques, en pensant que cela crédibilise d’une quelconque façon leur propos.




2 commentaires

  1. Mon ami Jean-Marie CORBIN a une bonne formule pour résumer l’absurdité de la situation :

    « un ignorant qui refuse d’apprendre est un con. »

    Pour certains que cela pourrait choquer, Jean-Jacques Goldman en 1987 le chantait d’une manière plus poétique mais l’idée est la même :
    C’était un professeur, un simple professeur
    Qui pensait que savoir était un grand trésor
    Que tous les moins que rien n’avaient pour s’en sortir
    Que l’école et le droit qu’a chacun de s’instruire

    Il y mettait du temps, du talent et du cœur
    Ainsi passait sa vie au milieu de nos heures
    Et loin des beaux discours, des grandes théories
    A sa tâche chaque jour, on pouvait dire de lui
    Il changeait la vie

Répondre à Olivier VAGNEUX Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.